RMC Sport

OM-PSG: le streaker qui a couru après Messi n’est pas un habitué du Vélodrome

Un supporter est entré sur la pelouse du Vélodrome lors du Classique de la Ligue 1 entre l'OM et le PSG dimanche. Selon les informations de RMC Sport, l'individu en question, qui s'est approché de Lionel Messi, n'est pas un habitué du stade marseillais et encore moins un abonné du club phocéen.

Au coeur d'un Classique parfois décevant dans le jeu proposé, un streaker a fait irruption sur le terrain et quelque peu perturbé ce duel entre l'OM et le PSG dimanche en Ligue 1. A travers le monde du football, l'image de cet intrus en jogging sprintant pour rattraper Lionel Messi a fait le tour du monde.

Certains ont d'abord craint pour la star argentine puis d'autres se sont ensuite amusés de cette intrusion d'un "défenseur" supplémentaire pour contrer "La Pulga". Finalement pris en charge par la sécurité présente au Vélodrome, le jeune homme a finalement été évacué et interrogé par la police.

Un individu peu cohérent et sans-papiers

Contrairement à ce qu'aurait pu laisser croire sa banane aux couleurs de l'OM, ce streaker n'est pas un abonné au stade, ni même un habitué de l'enceinte. Lors de ses échanges avec les forces de police, le jeune est apparu comme peu cohérent et s'est difficilement expliqué en français. Il s’agit d’un sans-papiers qui n’a pas de domicile fixe dans la région.

Des éléments qui pourraient avoir une importance à l'heure où l'OM risque de perdre un point en championnat. En sursis depuis son déplacement à Angers et des incidents impliquant ses supporters, le club marseillais pouvait ainsi être sanctionné si la commission de discipline de la LFP identifie cette intrusion comme similaire à l'envahissement de terrain face au SCO à Raymond Kopa.

Or, l'OM estime qu'il faut différencier un envahissement de terrain d’un acte isolé comme celui du streaker qui a couru après Lionel Messi dimanche soir. Les dirigeants marseillais font d’ailleurs remarquer que lors du match Angers-OM du 22 septembre, un spectateur était entré sur la pelouse pour aller à la rencontre de Jorge Sampaoli, et que le club angevin n’a pas été sanctionné pour cela.

La commission de discipline de la Ligue s'est retrouvée une première fois ce lundi matin pour aborder rapidement les incidents du match OM-PSG au Vélodrome. Le dossier sera vraiment étudié mercredi à 18 heures. La LFP attend encore d'avoir tous les éléments (photos, vidéos, rapports...). Afin de fair toute la lumière sur cette soirée mouvementée en marge du Classique, l'instance disciplinaire de la LFP pourrait place le dossier en instruction (pour une durée de deux semaines) ou émettre une convocation à 8 jours.

L'OM regrette un souci récurrent au niveau des fouilles

Pour ce qui est des jets de projectiles, l’OM regrette l’attitude de certains individus dans le stade. D’autant que le club olympien avait pris les devants avec la lettre du président Pablo Longoria et la vidéo de Dimitri Payet.

Marseille a ainsi pris la décision de bientôt rehausser les filets de sécurité devant les deux virages, et peut-être même de doubler leur épaisseur. L'OM dénonce aussi un souci récurrent au niveau des fouilles. Les policiers et stadiers n’étant pas autorisés à fouiller les parties intimes des supporters, l’introduction de certains projectiles ou fumigènes se fait donc assez facilement…

Le match OM-PSG a aussi été marqué par l’intrusion dans le Vélodrome de certains individus - non munis de billets - ayant forcé l’accès. L’OM et les groupes de supporters ont le sentiment, même s’il est difficile de le prouver, que cet OM-PSG a été l’occasion pour certains fauteurs de troubles de venir s’illustrer dans le stade alors que ce ne sont pas forcément des habitués de l'enceinte.

JGL avec Florent Germain et Arthur Perrot