RMC Sport

OM-PSG: comment va être déterminé, ou non, le retrait du point de sursis de Marseille

Après les incidents survenus dimanche lors du classique entre l'OM et le PSG (0-0), la commission de discipline de la Ligue de football professionnel a commencé à se pencher, selon nos informations, sur le dossier. En jeu : des sanctions contre le club marseillais, dont l'éventuel retrait d'un point.

Marseille a tenu la dragée haute au PSG, dimanche, dans le choc de la 11e journée de Ligue 1. Dans un Vélodrome incandescent et qui avait sorti ses plus beaux tifos pour l'occasion, les hommes de Jorge Sampaoli ont obtenu le point du nul - à défaut de mieux - face aux stars parisiennes (0-0).

>> OM-PSG, les infos en direct

Bouteilles et briquets lancés sur la pelouse, intrusion d'un fan, interpellations... quand la fête dérape au Vélodrome

Mais au lendemain de ce classique du championnat de France, les inquiétudes se font tout à coup plus nombreuses du côté olympien. En cause : des incidents ayant émaillé la rencontre. Bouteilles, chargeurs et briquets ont été jetés depuis les tribunes sur la pelouse, notamment lors des corners parisiens. Les joueurs de Mauricio Pochettino ont même dû recevoir la protection des forces de l'ordre et de leurs boucliers sur ces phases de jeu.

9 policiers blessés et 21 interpellations, le bilan des incidents du Classique OM-PSG
9 policiers blessés et 21 interpellations, le bilan des incidents du Classique OM-PSG © AFP

En parallèle, de nombreux fumigènes ont été utilisés en amont de la rencontre, faisant risquer une amende au club marseillais, tandis qu'un supporter ayant envahi le terrain est venu anéantir un rush de Lionel Messi à la 72e minute de jeu.

Ces événements s'ajoutent à des débordements ayant eu lieu avant le match, où des centaines de personnes ont tenté de forcer l'accès au stade, engendrant l'intervention des CRS. Huit d'entre eux souffrent d'ailleurs de contusions, tandis qu'un commissaire a reçu une pierre en plein visage et devra observer sept jours d’ITT. Au total, 21 personnes ont été interpellées dimanche soir et placées en garde à vue.

La LFP va mettre en écho les incidents survenus à Angers pour acter (ou non) le retrait d'un point à l'OM

Selon nos informations, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), réunie ce lundi en urgence pour étudier les incidents ayant eu lieu lors de Saint-Etienne-Angers vendredi, a aussi abordé une première fois les incidents survenus lors de cet OM-PSG. Si aucune décision n'a encore été prise - le dossier sera étudié dans les détails à partir de mercredi à 18 heures - des sanctions fermes pourraient bien être prononcées contre le club olympien.

Concrètement, le champ de ces possibles sanctions est large. Déjà, rappelons que les supporters de l'OM sont interdits de déplacement jusqu'au 31 décembre prochain. Ensuite, au sujet de l'éventuel retrait du point de sursis prononcé contre l'OM après les incidents contre le SCO, dans les textes, le sursis doit être levé s'il y a de nouveau des faits "similaires" à ceux d'Angers. La commission devra donc déterminer si les incidents de dimanche sont de la même "importance". Pour cela, elle pourrait placer le dossier en instruction, sur une durée de deux semaines, ou émettre une convocation à 8 jours.

Reste donc à déterminer cette notion "d'importance", sujette à interprétation. Car si le match a pu se tenir sans interruption dimanche soir, les nouveaux débordements ayant donné lieu à des interpellations ne plaident pas en la faveur de l'OM. Ni de la LFP qui voit l'image de son "produit" qu'est la Ligue 1 détérioriée à l'étranger avec des scènes peu flatteuses. Elle pourrait donc être tentée de frapper fort pour endiguer des incidents qui ne cessent de supplanter l'aspect sportif ces dernières semaines.

CP avec Arthur Perrot