RMC Sport

OM: sans déjà penser au titre, Villas-Boas ne veut avoir aucun regret en Ligue 1

L'OM a su rebondir en Ligue 1 avec une victoire contre Nantes samedi (3-1), lors de la 12e journée. Une réponse impliquée, après la nouvelle défaite en Ligue des champions contre Porto (2-0), synonyme d'élimination et de série tristement record. Après les grosses tensions avec des supporters au départ du bus avant d'affronter les Canaris, André Villas-Boas rappelle qu'il n'est pas question de galvauder le championnat. Le titre, les Marseillais sont encore loin d'y penser... mais l'entraîneur portugais reste à l'affût, en cas de faux-pas répétés de la part du PSG.

En Espagne, la Real Sociedad et Villarreal tiennent la dragée haute à l'Atético, tandis que le Real Madrid et (plus encore) le Barça tirent la langue. En Angleterre, Tottenham et Liverpool limitent la casse mais Leicester et Southampton les malmènent. En Allemagne, Leipzig met le Bayern sous pression et le Bayer Leverkusen joue les premières places. En Serie A, l'AC Milan est passé d'institution moribonde à leader, quand la Juve est devancée par Sassuolo. Cette saison 2020-2021 sera assurément à part, comme l'était la précédente. Crise sanitaire oblige, calendriers chamboulés et fous en prime, les grands clubs européens tirent la langue et les surprises ne sont pas à exclure... même en France. C'est aussi cela, que garde dans un coin de la tête André Villas-Boas pour son équipe de l'OM.

"Etre à côté des équipes du top, pour avoir une chance avec les matchs en retard"

Dans un tout petit coin de la tête pour l'instant. "Maintenant ce qu'on veut, c'est accumuler les victoires de toutes les façons qu'on peut, rappelle-t-il sur Téléfoot. Pour être à côté des équipes du top, pour après avoir une chance avec les matchs en retard qu'on a." Conscient de manquer d'une "baguette magique" pour tout régler en quelques jours.

>>> profitez de l'offre groupée RMC Sport + Téléfoot

Comme un signe de normalité, le PSG est en tête de la Ligue 1. Mais sans briller, sans écraser sa concurrence. Sans rassurer non plus, comme avec ce match nul concédé samedi soir contre Bordeaux (2-2), qui a valu la colère froide de Thomas Tuchel contre ses joueurs, dont il a fustigé l'attitude. 

C'est dans ce contexte qu'André Villas-Boas - qui est toujours très attentif à ce qu'il se passe dans le football européen - a répondu aux supporters samedi, après la victoire de l'OM contre Nantes (3-1) pour la 12e journée de Ligue 1. "On a compris le message", a notamment assuré le technicien portugais, revenant particulièrement sur les critiques concernant le jeu - ou plutôt le manque de jeu - développé par son équipe.

Au départ du car des joueurs depuis le centre Robert-Louis-Dreyfus, avant d'affronter les Canaris, les tensions étaient vives avec des supporters venus exprimer leur colère. Les joueurs et le staff ont écouté, ont parfois répondu. Il était question d'honneur, pour les fans, furieux de l'élimination dès la quatrième journée de la phase de poules de la Ligue des champions, avec en prime une série record de 13 défaites d'affilée dans la compétition. 

Le problème des deux matchs en retard

Au delà de l'échange, André Villas-Boas a appelé les supporters à ne pas oublier le championnat. Et en Ligue 1 justement, le tableau est bien moins noir pour l'OM: avec 21 points, l'OM est dans le peloton de tête pour le podium... avec deux matchs de retard (à domicile, contre Lens et Nice). Avec deux victoires dans ces deux matchs en retard, les Marseillais seraient tout simplement leaders, devant un PSG à 25 points. Le technicien est d'ailleurs très embêté par ces deux rencontres en suspens, persuadé que cela impacte grandement la vision de supporters. Ce qui, par extension, crée un environnement qui impacte le moral des joueurs.

André Villas-Boas ne songe pas au titre, considérant Paris comme intouchable. Mais cette saison pourrait réserver son lot de surprises. En substance, le Portugais estime que l'OM doit jouer à fond sa carte: si, par surprise, cette saison n'était pas pour le PSG, il faudra que l'OM soit là, fait-il comprendre. Du côté des joueurs, on est en revanche loin de se projeter vers une très hypothétique course au titre de champion de France.

"J'ai essayé de dire à nos supporters de ne pas rentrer dans l'excitation des médias, de nous laisser un peu travailler, raconte AVB en conférence de presse après Nantes. Un peu de patience. On est bien dans le championnat." Les huis-clos, le calendrier fou, la fatigue, l'enchaînement des matchs européens... autant de facteurs qui rendent cette saison globalement moins lisible, avec des grands d'Europe qui tirent la langue.

La "tuile" d'éventuels matchs de Ligue Europa

C'est aussi pour cela que, passée la déception de l'élimination en Ligue des champions, André Villas-Boas se projette. Et pourrait voir en un éventuel basculement en Ligue Europa (via la troisième place de poule en C1) une forme de difficulté dans la course à la meilleure place en championnat. D'autant que chez les concurrents, l'OL n'a pas le "problème" de la gestion des échéances européennes. 

Conscient des problèmes affichés par son équipe dans le jeu et d'avoir un effectif un peu juste pour jouer sur tous les tableaux, l'entraîneur a appelé les supporters à ne pas oublier la Ligue 1, lors des tensions d'avant-match samedi. Tout en rappelant, en privé, que l'OM est loin d'être le seul club européen qui joue mal.

Pas sûr que les supporters entendent réellement l'argument du championnat. "Qu'ils n'aient pas l'impression qu'on se contente de la victoire contre Nantes. En venant, notre message était plus global. Ils nous ont traîné dans la boue et ont sali le maillot de l'OM (en Ligue des champions ndlr), confie d'ailleurs un taulier des ultras. On est très loin d'un rachat avec cette seule victoire contre Nantes." C'est peu dire qu'un succès contre l'Olympiacos mardi (21h sur RMC Sport) en Ligue des champions serait le bienvenu. 

A.Bouchery avec F.Germain à Marseille