RMC Sport

PSG: Di Maria assure que sa famille "va mieux" après le cambriolage

Dans une interview diffusée ce dimanche sur beIN Sports, Angel Di Maria a donné des nouvelles de sa famille après le cambriolage de son domicile il y a trois semaines. L’ailier argentin du PSG assure que ses proches vont bien et en profite pour réaffirmer son attachement à Paris, où il a récemment prolongé son contrat d’une année supplémentaire.

C’est un incident qui avait précipité son départ de Manchester United en 2015. Mais cette fois, le cambriolage dont a été victime Angel Di Maria n’a pas changé ses plans de carrière. Malgré le home-jacking survenu à son domicile de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), l’ailier argentin a choisi de poursuivre son aventure au PSG, avec qui il a récemment prolongé d’une année supplémentaire. Trois semaines après cette soirée angoissante, le joueur de 33 ans, qui avait quitté le Parc des Princes précipitamment face à Nantes (1-2), a donné des nouvelles rassurantes de sa famille lors d’une interview diffusée ce dimanche sur beIN Sports.

"Ça va mieux. Ma femme était encore un peu mal durant quelques jours. Mais c’est normal, c’est la deuxième fois. Ce n’est pas facile. Mais comme je l’ai déjà dit, je suis heureux ici. Le plus important, c’est que ma famille se sente bien", a expliqué El Fideo.

"On prend le maté au pied de la Tour Eiffel"

L’international argentin, arrivé en 2015, en a d’ailleurs profité pour réitérer son attachement à la capitale: "J’aime tout à Paris. La ville est incroyable. Là où tu regardes, c’est beau. J’ai senti quelque chose quand je suis arrivé. Dans la manière dont les gens m’ont accueilli. Avec ma femme, on prend le maté au pied de la Tour Eiffel, tranquille. J’ai fait venir ma famille, ils peuvent aussi en profiter. C’est pour ça aussi que j’ai décidé de prolonger. (...) L'un des mes rêves est de gagner la Ligue des champions avec Paris."

Réputé pour son physique de cycliste, sans pectoraux ni gros bras, Di Maria a évoqué l’importance prise par la musculation dans le foot moderne. "Ici en France, tu peux te faire exploser au duel, sourit-il. Ça, je l’ai beaucoup vu en Angleterre. Là-bas, il y avait des jours de la semaine où j’étais seul dans le vestiaire et je me disais: ‘Ils sont où tous?’ Et en allant à la salle, je les voyais soulever des poids (il mime les gestes, ndlr). Mais moi je n’aime pas ça. Je vois que beaucoup penser à faire plus de musculation pour avoir plus de force, mais quand je vois Neymar ou Messi, la force est dans les jambes, dans la tête."

"Avoir Messi comme coéquipier, ce serait magnifique"

Invité à donner le nom du joueur qui l’a le plus impressionné depuis ses débuts, l’ancien du Real Madrid, qui a failli signer à Monaco en 2013 (le club merengue a réclamé 80 millions d’euros, ce qui a refroidi l’ASM), a spontanément cité Lionel Messi. Comme une évidence: "Leo, c’est Leo. Il fait des choses extraordinaires. On voit que c’est naturel. C’est impossible de choisir quelqu’un d’autre. De toute ma carrière, de tout ce que j’ai vu, je crois que Leo vient d’une autre planète".

Un extraterrestre que Di Maria aimerait bien retrouver au PSG, comme il l’a déjà confié ces derniers mois. "L’avoir comme coéquipier, ce serait magnifique. Mais c’est un joueur de Barcelone, il a un contrat. Après, on verra. Je parle beaucoup avec lui et je lui dis toujours que l’important, c’est son bonheur et celui de sa famille. Difficile de dire autre chose…"

"Je parle et je comprends très bien le français"

Des explications livrées en espagnol face à son compatriote Omar Da Fonseca. Après près de six ans passés dans l’Hexagone, le natif de Rosario s’exprime toujours dans sa langue d’origine dans les médias. "Je parle et je le comprends très bien le français, mais je ne veux pas que mes propos soient soit mal interprétés. Je suis resté sur cette idée, se défend-il. On m’a dit que les supporters m’aimeraient encore plus si je parlais en français. Je ne veux pas que les gens m’aiment parce que je parle leur langue, mais pour ce que je fais sur le terrain. Je peux tenir une discussion avec n’importe qui en français. Sans problème. Mais j’ai choisi de parler espagnol en interview."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport