RMC Sport

PSG: l’unique titre de champion d’Emery, le dernier d’une génération?

Vainqueur ce dimanche de Monaco au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain a remporté le septième titre de champion de France de son histoire. Le premier et vraisemblablement le dernier pour son entraîneur, Unai Emery. Mais aussi, probablement, l’ultime sacre d’une génération de joueurs.

Avec le PSG, et alors que l’intersaison est encore loin, il s’agit de faire usage du conditionnel, car un retournement de situation n’est pas impossible. En revanche, il émane déjà autour du club de la capitale certaines tendances fortes, que l’on ne saurait ignorer maintenant, maintenant que le Paris Saint-Germain a remporté ce dimanche soir, aux dépens de Monaco, le septième titre de champion de France de son histoire.

Vu les déclarations des uns, comme Thomas Meunier qui avait ouvertement évoqué son futur départ et les informations des autres, qui annoncent l’arrivée de Thomas Tüchel sur le banc, Unai Emery a connu son premier et unique titre de champion de France, costume d’entraîneur du PSG sur le dos. Le Basque, dont l’éviction en fin de saison ne fait guère de doutes, paie au prix fort les éliminations deux années de suite en 8es de finale de la Ligue des champions, avec la célèbre remontada du Camp Nou contre le Barça (6-1) et le match retour tout aussi raté des Parisiens contre le Real Madrid un an plus tard (1-2). Le Basque aura encore un défi à aller chercher, un 7e titre en deux ans avec le PSG, après les deux Coupes de la Ligue, les deux Trophées des Champions, le championnat donc et la Coupe de France l’année dernière: une nouvelle Coupe de France, le PSG étant présent en demies de l'épreuve.

D’autres auront également l’occasion de s’offrir un dernier grand frisson avec le PSG ce soir-là en cas de qualification pour la finale puis de titre décroché. Et ces mêmes joueurs ont certainement, eux aussi, soulevé le trophée Hexagoal pour la dernière fois dans la capitale. On pense à Javier Pastore, auteur d’une entrée en jeu indigente contre le Real Madrid et qui a encore joué à l’envers à Saint-Etienne. Proche d’un départ cet hiver, longtemps chouchou des supporters, l’ancien joueur de Palerme, peu épargné par les blessures, devrait conclure son aventure avec le PSG, débutée il y a sept ans, à l’issue de la saison. Thiago Motta, longtemps blessé cette saison, pourrait lui emboîter le pas. Un rôle dans l’organigramme du club et notamment comme entraîneur d’une des équipes de jeunes, lui semble destiné.

Kurzawa, Trapp, Motta...

Critiqué pour ces prestations en demi-teinte, sous le feu des projecteurs après l’histoire de la vidéo dans laquelle il insultait le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps, Layvin Kurzawa est en perte de vitesse depuis plusieurs semaines et a même vu Yuri Berchiche, sa doublure, lui être préféré dans les grands rendez-vous. Un départ n’est pas à exclure. Idem pour Kevin Trapp, qui attendra certainement de connaître l’identité du nouvel entraîneur avant de se prononcer. L’Allemand, qui a perdu sa place de titulaire cette saison au profit d’Areola, ne souhaitera pas revivre un nouvel épisode dans la peau de numéro 2.

Enfin, deux Sud-Américains pourraient avoir connu leur dernier titre de champion: Angel Di Maria, dont le départ était tout proche à la fin de l’été et qui constitue une vraie manne d’argent possible pour le PSG et le capitaine du club, Thiago Silva, écarté du 8e de finale aller de Ligue des champions contre le Real Madrid. Si ce dernier a affirmé vouloir poursuivre à Paris, là aussi, l’ancien joueur de l’AC Milan pourrait faire les frais du prochain mercato du club de la capitale. Et des choix du nouvel entraîneur.

A.D