RMC Sport

PSG : pourquoi Blanc ne considère pas Cavani comme un "vrai" avant-centre

Edinson Cavani

Edinson Cavani - AFP

A la veille de la réception de Caen, ce samedi en Ligue 1 (16h), Laurent Blanc est longuement revenu sur le rôle d’Edinson Cavani en conférence de presse. Pour l’entraîneur du PSG, l’Uruguayen est plus à l’aise lorsqu’il débute ses actions sur un côté et ne peut occuper durablement le poste d’unique avant-centre, que son joueur revendique pourtant.

C’est peut-être peine perdue, mais Edinson Cavani met tous les atouts de son côté. Zlatan Ibrahimovic laissé sur le banc ce mercredi face à Nantes, en 8e de finale de la Coupe de France (2-0), l’Uruguayen occupait seul la pointe de l’attaque du PSG. Un rôle qu’il revendique depuis longtemps. Et l’ancien attaquant de Naples n’a pas laissé passer sa chance, en concrétisant de la tête l’une de ses rares occasions (son 16e but de la saison). Une façon de semer le doute dans l’esprit de Laurent Blanc, qui place toujours Cavani sur un côté quand Ibrahimovic est sur le terrain ? A entendre l’entraîneur du PSG ce vendredi, ce n’est pas vraiment le cas.

« Cavani n’est pas un joueur de surface, estime Blanc. Il aime être dans la surface car il aime marquer mais il a une autre panoplie. Ce n’est pas un renard des surfaces, il a besoin de faire des efforts, il le dit lui-même et s’entraîne pour ça. J’ai rarement vu un attaquant travailler autant que lui car il aime ça et qu’il en a les qualités physiques et physiologiques. Je l’ai souvent vu jouer à Naples et en sélection uruguayenne. En sélection, il y a un avant-centre type et ce n’est pas Cavani, c’est Suarez. Il aime finir dans l’axe, c’est ce qui l’intéresse. Contre Lyon (1-1), il vient du côté et finit dans l’axe, comme un avant-centre. On fait beaucoup de débats autour de ça et c’est intéressant. Il a besoin de couvrir tout le front de l’attaque, c’est mon avis. »

Blanc : « Ibra ne pourrait pas faire le travail de Cavani »

Pour Blanc, placer Ibrahimovic en pointe et Cavani sur un côté est donc le compromis parfait, puisqu’il profite à la fois des qualités de finisseur du Suédois et de l’Uruguayen, mais aussi de la capacité de ce dernier à revenir défendre pour soulager son latéral. « Pour avoir ce rôle-là, avec ce replacement, il faut avoir des capacités physiques énormes, souligne l’ancien sélectionneur des Bleus. "Edi" peut le faire car il a un physique hors-normes et je ne pense pas qu’il soit un avant-centre que tu mets là (il montre un point fixe, ndlr). Ibra ne pourrait pas faire le travail d’"Edi". »

Mais pour surprendre Chelsea, que le PSG accueille mardi en 8e de finale aller de la Ligue des champions (20h45), et cette fois remporter son combat tactique face à José Mourinho, Blanc pourrait-il être tenté de former un vrai duo Ibrahimovic-Cavani ? « Dans l’absolu, tu pourrais dire : "Vous avez une totale liberté et vous vous replacez là ou vous avez fini l’action". C’est parfois ce que je dis. Mais le faire méthodiquement et dès le début, je pense que ce ne serait pas possible. » Cavani a en tout cas montré face à Nantes que si jamais Blanc changeait d’avis, il était prêt à enfiler son costume de numéro neuf.

AA avec LB