RMC Sport

Qui joue quoi après la Coupe du monde? Le calendrier des clubs européens

Du 20 novembre au 18 décembre se tiendra la Coupe du monde au Qatar, à la suite de laquelle les championnats reprendront rapidement. La Premier League en premier, la Bundesliga en dernier. Concernant les clubs français engagés en Coupe d'Europe, l'enchaînement risque d'être rude.

Il ne va pas falloir chômer après le Mondial 2022 au Qatar. "Exit" les habituelles vacances post-Coupe du monde. A peine cette dernière terminée, les joueurs vont devoir se tourner vers le championnat avec leurs clubs respectifs, à l'exception de la Bundesliga. Le championnat allemand ne reprendra que le 20 janvier, ce qui laissera quelques jours aux internationaux pour souffler. La plupart des équipes vont devoir se préparer à un véritable marathon jusqu'à leur premier match de Coupe d'Europe mi-février.

C'est en France que l'on jouera le plus, en Allemagne le moins

Si la Premier League sera le premier championnat à reprendre, dès le 26 décembre avec l'emblématique Boxing Day, ce n'est pas en Angleterre que les clubs joueront le plus, mais bien en France. Rennes, Monaco et le PSG, qui jouent tous entre le 14 et le 16 février, pourraient jouer 11 matchs entre le 28 décembre et leur match de Coupe d'Europe (huit en championnat et jusqu'à trois en Coupe de France).

Les Anglais auront une journée de moins sur la même période (avec les dates des matchs de coupes nationales qui sont à définir). En Espagne, le scénario est similaire à celui de la Premier League, avec sept journées de championnat à jouer, et d'éventuels matchs de Copa del Rey. Idem en Italie, sept matchs de championnat sont au programme, et au moins un match de coupe.

C'est en Allemagne qu'ils joueront le moins, et de loin. Leur championnat ne reprend que le 20 janvier. Le syndicat des joueurs allemands a toujours négocié un minimum de quatre semaines après une finale de grande compétition, et le Qatar ne fait pas exception. Les clubs allemands n'auront donc que cinq matchs de championnat à jouer avant la Coupe d'Europe, et au maximum un de coupe allemande.

Paris et Monaco sur un rythme effréné

Sur les quatre clubs français engagés sur la semaine européenne du 14 au 16 février (Paris, Rennes, Monaco et Nantes), deux d'entre-eux affrontent des clubs allemands (Paris-Bayern et Monaco-Leverkusen), Rennes a hérité d'un club ukrainien (le Shakhtar Donetsk) et Nantes jouera deux matchs de gala contre la Juventus de Turin.

Paris et Monaco peuvent s'estimer lésés, et arriveront pour leur match nettement plus fatigué que leur adversaire, ou avec plus de rythme, en voyant le verre à moitié plein. Dans le meilleur des cas pour eux (s'ils se qualifient en Coupe de France), Monaco et le PSG auront 11 matchs à disputer avant d'aller défier leurs adversaires respectifs. Dans le même temps, le Bayern Münich aura joué six matchs, le Bayer Leverkusen cinq. Hasard du calendrier, Monaco accueille le PSG le week-end précedent la Coupe d'Europe. Un potentiel avant goût de ce qui les attend.

Rennes dans l'inconnu, Nantes devance la Vieille Dame

Le cas du Shakhtar Donetsk est extrêmement complexe à analyser. Entre la Coupe du monde et le match contre Rennes, les Ukrainiens ne joueront aucun match officiel. D'un côté, il y a la perspective pour Rennes d'arriver plus fatigué, en ayant enchaîné les matches (11 au maximum). D'un autre, est-ce réellement plus avantageux d'arriver sur un match aussi important sans avoir joué de match officiel et donc à court de rythme? Elément de réponse en février prochain.

Nantes et la Juventus sont les deux équipes avec le calendrier le plus similaire. Les Canaris, comme Paris et Monaco, joueront au maximum onze matches. Du côté de la Juventus, huit ou neuf sont au programme, en fonction du calendrier de la coupe en cas de qualification de la Juventus contre Monza. Nantes jouera donc au moins autant, et peut-être plus, mais la balance est nettement plus équilibré que pour les trois autres clubs tricolores.

Praslin Bonnet