RMC Sport

Rennes: le bel hommage de Camavinga après la démission de Stéphan

Eduardo Camavinga a posté ce lundi un message de remerciements à destination de Julien Stéphan après l’annonce du départ de l’entraîneur du Stade Rennais.

A l’image de nombreux supporters bretons, Eduardo Camavinga a réagi au départ surprise de Julien Stéphan ce lundi. Quelques instants après la démission de l’entraîneur du Stade Rennais, le milieu de 18 ans a salué son désormais ex-mentor dans un vibrant message publié sur les réseaux sociaux.

"Coach, je vous remercie sincèrement pour tout, a lancé le néo-international tricolore aux deux sélections. Grâce à vous j’ai découvert le monde 'adulte' de la N3 à la Ligue 1 en passant par la Ligue des champions."

Camavinga: "Je vous dois beaucoup"

En plus du vouvoiement qui en dit long sur le respect à son égard, Eduardo Camavinga a insisté sur le rôle prépondérant de Julien Stéphan dans son éclosion au plus haut niveau. Découvert chez les jeunes du Stade Rennais puis au sein de la réserve par le technicien, le prodige de l’entrejeu breton a ensuite débuté chez les pros grâce à lui.

"Je vous dois beaucoup, vous m’avez toujours mis dans les bonnes conditions, merci pour vos conseils si précieux, a encore partagé le grand espoir du football français. Je ne doute pas que votre avenir sera rempli de réussite car vous le méritez. God bless."

En 71 apparitions (pour deux buts et quatre passes décisives) sous la houlette de Julien Stéphan, Eduardo Camavinga s’est révélé aux yeux du grand public en enchaînant les prestations convaincantes. Même lors des coups de moins bien du milieu, son coach lui a fait confiance et n'a eu de cesse de l'encourager ou de le défendre.

A tel point que les plus grands clubs d’Europe comme le Real Madrid s’intéressent à lui et qu’il figure dans les petits papiers de Didier Deschamps pour disputer le prochain Euro avec l'équipe de France. Un épanouissement qu’il doit aussi bien à son talent qu’à l’entraîneur qui a su déceler son potentiel et le lancer dans le grand bain.

JGL