RMC Sport

Rennes-PSG: la grosse tension en fin de match avec Kimpembe et Leonardo

Au lendemain de Rennes-PSG (1-1), Canal + a diffusé ce lundi soir les images de la fin de match tendue dans les couloirs du Roazhon Park, avec notamment les propos de Presnel Kimpembe et Leonardo.

La saison de Presnel Kimpembe s’est-elle arrêtée à la 88e minute de Rennes-PSG (1-1), dimanche soir ? Dans un contexte difficile pour son club, avec l’élimination face à Manchester City en Ligue des champions et la contre-performance sur la pelouse bretonne qui réduit les chances de titre en Ligue 1, Le défenseur central du PSG a craqué en commettant d’abord une grosse faute avec un tacle très dur sur le Rennais Jérémy Doku, puis en se prenant la tête avec le remplaçant breton Romain Del Castillo et en lâchant une insulte homophobe en rentrant aux vestiaires ("Bande de tapettes")... La commission de discipline de la LFP, qui se réunira ce mardi, pourrait lui infliger plusieurs matchs de suspension.

Quelques minutes après sa sortie du terrain, Presnel Kimpembe avait encore visiblement les nerfs à vif en attendant les joueurs rennais dans le couloir du Roazhon Park. "Lâchez-moi, lâchez-moi… hé il vient pas m’agresser comme ça moi", lance le défenseur du PSG au milieu de la cohue, comme le montrent les images diffusées ce lundi soir par Canal +. Leonardo, déjà très tendu après PSG-Lens le 1er mai, est également remonté. "Tout le temps, tu casses le cul à tout le monde toi, arrête, va dedans, va t’entraîner toi", crie le directeur sportif du PSG. "J’accepte pas, y’a pas de truc, on a le droit de parler ou pas ? Bon poussez-vous alors" enchaîne Presnel Kimpembe en tentant de se rapprocher du côté rennais. "Tu veux parler avec qui ?", lui demande alors Leonardo. "Je vais parler après", assure finalement Presnel Kimpembe en retournant vers le vestiaire parisien.

Trois cartons rouges sur les quatre derniers matchs

Une séquence qui illustre la nervosité du PSG en cette fin de saison. Alors que le jeu parisien s’est sérieusement effrité depuis la mi-temps de la demi-finale aller de la Ligue des champions face à Manchester City, le club vient de finir trois de ses quatre derniers matchs en infériorité numérique. Et à chaque fois sur des mauvais gestes: Idrissa Gueye et Angel Di Maria à l’aller et au retour face à Manchester City, Presnel Kimpembe à Rennes. Désormais relégué à trois points de Lille (1er), à deux journées de la fin, le PSG (2e) n’a plus son destin en main pour le titre de champion de France. Si les Lillois ne tremblent pas, il restera peut-être aux Parisiens la Coupe de France pour sauver leur saison, avec une demi-finale à jouer ce mercredi à Montpellier puis la finale, en cas de qualification, la semaine suivante. Un retour au calme général aiderait sans doute le PSG à finir sur une meilleure note.

LP