RMC Sport

Trêve internationale: c'est acté, les clubs français ne laisseront pas partir les joueurs hors UE

Les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 se sont mis d'accord pour retenir l'ensemble des internationaux non-européens et ceux qui devaient quitter l'espace européen lors de la trêve de fin mars. Cette mesure est liée aux restrictions sanitaires en France.

Pas de trêve internationale pour les internationaux de Ligue 1 et de Ligue 2 qui seraient amenés à jouer un match en-dehors de l'espace européen. Les clubs professionels français annoncent ce mercredi qu'ils retiendront certains de leurs joueurs convoqués pour la trêve internationale, à cause des mesures sanitaires par rapport au coronavirus sur le territoire français.

"Les clubs ne mettront pas à disposition des sélections les joueurs étrangers convoqués pour des matchs hors de la zone UE/EEE (Union européenne et Espace économique européen, ndlr) durant la prochaine période internationale du mois de mars", indiquent-ils dans un communiqué relayé par la Ligue de football professionnel (LFP).

Pas de dérogation, sauf pour les Bleus

Les clubs s'appuient sur une circulaire de la FIFA, qui leur permet de retenir des joueurs qui seraient soumis à des restrictions gouvernementales à cause de leur rassemblement en équipe nationale. Or, la France impose sept jours d'isolement à tout voyageur provenant d'un pays situé en-dehors de l'espace européen (*). La seule dérogation pour le football accordée par les autorités concerne l'équipe de France, qui se déplacera dans une bulle sanitaire au Kazakhstan et en Bosnie-Herzégovine pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Avec sept jours d'isolement à leur retour en France, les joueurs seraient privés d'entraînement collectif. Ils seraient surtout dans l'impossibilité de prendre part à la 31e journée de Ligue, prévue durant le week-end du 3 et 4 avril.

Quels joueurs concernés?

La décision des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 signifie donc, par exemple, que Memphis Depay ne sera pas autorisé à rejoindre sa sélection des Pays-Bas. Celle-ci doit se rendre en-dehors de l'espace européen, pour affronter la Turquie le 24 mars.

Cela signifie aussi que les internationaux turcs Yusuf Yazici, Zeki Celik et Burak Yilmaz ne seront pas non plus libérés par le LOSC, qui a un crucial rendez-vous contre le Paris Saint-Germain prévu le 3 avril. Du côté du club de la capitale, Idrissa Gueye et Abdou Diallo ont d'ores et déjà été convoqués par le Sénégal. En vertu de la position commune des clubs, ils devraient donc rester à Paris.

Pour les internationaux brésiliens, argentins ou encore colombiens, la question ne se pose plus depuis que les éliminatoires sud-américains ont été reportés.

(*) L'espace européen regroupe les États membres de l'Union européenne, Andorre, l'Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, la Suisse et le Vatican.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport