RMC Sport

Un record pour Cavani, Neymar agacé mais acclamé,… le débrief de PSG-Montpellier

Neymar et Edinson Cavani

Neymar et Edinson Cavani - AFP

Le PSG s'est imposé face à Montpellier (4-0), ce samedi lors de la 23e journée de Ligue 1. Une rencontre marquée par le record d'Edinson Cavani et les acclamations du public pour Neymar, agacé par le marquage serré de Nordi Mukiele.

Le PSG reprend ses aises, Montpellier lâche

Battu par Lyon (2-1) dimanche dernier, le PSG avait vu son avance se réduire à huit points. En battant Montpellier (4-0), les Parisiens ont repris un matelas de 11 points, en attendant le déplacement de l'OL à Bordeaux ce dimanche (17h). Pour Montpellier (7e), qui n'avait perdu aucun de ses sept derniers matchs (toutes compétitions confondues), le Top 5 s'éloigne, surtout si Nantes (5e avec trois points d'avance), s'impose à Guingamp ce samedi soir.

>> Revivez le match

Cavani tient son record

Contre Lyon (1-2) puis Guingamp (4-2), il avait manqué d'efficacité. Peut-être trop obnubilé par le record qu'il pouvait battre. Edinson Cavani a réglé la mire ce samedi et n'a mis que onze minutes pour trouver le chemin des filets et devenir seul le meilleur buteur de l'histoire du PSG, avec 157 réalisations. Soit une de plus que Zlatan Ibrahimovic. Un match historique pour "El Matador" comme pour le club de la capitale.

A lire aussi >> PSG: Cavani dépasse Zlatan ! Meilleur buteur de l’histoire du club

Neymar, un penalty sous les acclamations

Tout va vraiment très vite en football. Il y a dix jours, face à Dijon (8-0), Neymar se faisait siffler par une partie du Parc des Princes au moment de frapper un penalty qui aurait pu permettre à Edinson Cavani de devenir le meilleur buteur de l'histoire du PSG. Ce samedi, le Brésilien a encore pris le ballon pour frapper un penalty. Mais cette fois, il a été acclamé par les fans parisiens, qui ont voulu lui témoigner leur affection.

Mukiele a tenu tête à Neymar

Malgré ses deux buts, Neymar n'a pas passé une après-midi parfaite. La faute à Nordi Mukiele. Positionné sur le côté droit en l'absence de Ruben Aguilar, l'ancien Lavallois n'a pas lâché d'une semelle le joueur le plus cher du monde. Parfois en commettant des petites fautes, parfois en bougeant le Brésilien, souvent agacé, tout à fait licitement. Rapide, puissant, le défenseur de 20 ans a prouvé une nouvelle fois qu'il était une vraie valeur sûre de la Ligue 1. Même avec Neymar en face.

Cozza a beaucoup souffert

A l'opposé du terrain de Mukiele, Nicolas Cozza n'a pas connu le même match. Le jeune défenseur (19 ans), qui n'avait joué que 39 minutes en L1 dans sa carrière, a pris le bouillon face à Angel Di Maria. L'Argentin a été intenable et a même marqué à la 70e minute. Avec Jérôme Roussillon à la place de Cozza, qui s'est montré un peu plus en seconde période, l'affaire n'aurait peut-être pas été si simple pour l'ailier parisien.

A lire aussi >> Maillot jeté, poignée de main avec l'arbitre, carton… La folle célébration de Cavani après son record

VIDEO: Le best-of du Grand Week-End Sport du samedi 27 janvier

Alexandre Alain Journaliste RMC Sport