RMC Sport

Giroud : « Nicollin m’a demandé ce que j’allais foutre en Ecosse »

Olivier Giroud s'est laissé convaincre par son futur président.

Olivier Giroud s'est laissé convaincre par son futur président. - -

La grande vedette de la L2, a officialisé lundi son transfert à Montpellier pour un montant de 2M€ (plus bonus) et une durée de trois ans et demi. Il reste ainsi à Tours sous forme de prêt et rejoindra son nouveau club cet été. Contacté par le Celtic Glasgow, Olivier Giroud, actuel meilleur buteur du championnat avec 15 buts, s’est laissé convaincre par le président héraultais, Louis Nicollin.

Olivier Giroud, pourquoi avez-vous choisi de rejoindre Montpellier alors que vous aviez de nombreuses sollicitations (Sochaux, Celtic Glasgow) ?
Je pense que c’est un club qui est dans une très bonne dynamique (ndlr : actuel deuxième du championnat). Je suis très heureux de signer au MHSC. C’est une équipe jeune, compétitive, encadrée par des joueurs d’expérience. J’ai vraiment senti que les dirigeants montpelliérains avaient un très grand intérêt à mon égard. Trois personnes m’ont contacté : le ‘‘boss’’ Louis Nicollin, son fils et président délégué du club, Laurent, et l’entraîneur René Girard. J’ai beaucoup apprécié cette relation et j’espère trouver du temps de jeu la saison prochaine.

Quels ont été les mots de Louis Nicollin pour vous convaincre de signer chez lui ?
(Rires) Il m’a demandé ce que j’allais foutre en Ecosse, alors que le championnat français est magnifique. Il m’a dit de ne pas aller jouer dans une ville telle que ‘‘Kilwarmock’’ (sic). Je l’ai repris en lui disant que c’était Kilmarnock (rires). Finalement, il m’a convaincu.

Vous semblez ne pas vouloir brûler les étapes…
Tout à fait ! Depuis le début de ma carrière je suis resté lucide. J’ai gravi les étapes à chaque fois. National, L2 et puis demain ça sera un bon club de L1 où j’espère avoir du temps de jeu et encore monter d’un échelon. Maintenant, on verra la vérité du terrain.

La rédaction-After Foot (G. Brisbois)