RMC Sport

Incidents Paris FC-OL: le PFC dément le classement "à risque" et menace d’attaquer en justice

Les répercussions des incidents ayant éclaté en tribunes pendant Paris FC-OL, se font encore sentir. Le club parisien a publié un communiqué pour démentir le fait que la rencontre de Coupe de France avait été classée à risque.

La guerre de la communication se poursuit cinq jours après les incidents ayant éclaté dans les tribunes du stade Charléty, vendredi lors du 32e de finale de la Coupe de France entre le Paris FC et l’OL. Le club parisien a publié un communiqué ce mercredi pour démentir l'affirmation selon laquelle le match était classé à risque, comme l’indique un article paru dans la presse sportive ce mercredi matin. Il envisage même de saisir la justice.

"Lors de la réunion de sécurité du vendredi 10 décembre, préparatoire au 32e de finale de la Coupe de France, où la DNLH n’était pas présente, il n’a à aucun moment été évoqué un risque à l’intérieur du stade Charléty, assure le club. Au cours de cette réunion et à la suite de celle-ci, les différents échanges oraux et écrits avec les autorités publiques (DOPC – Direction de l’Ordre Public et de la Circulation) n’ont jamais mentionns la classification à risque de ce match. Le Paris FC précise qu’il n’a jamais eu la moindre information en provenance de la DNLH (Division Nationale de Lutte contre le Hooliganisme). Le Paris FC envisage une action en justice après la parution de cet article dans le quotidien, qui n’a même pas pris la peine de vérifier cette information auprès du club."

Depuis vendredi, Pierre Ferracci, président du club, se démultiplie dans les médias pour défendre la position de son club. Il pointe du doigt le comportement des supporters lyonnais, tacle Jean-Michel Aulas, le président de l’OL tout en confiant son impuissance face à l’intrusion de supporters du PSG dans les tribunes. Il a aussi défendu le dispositif de sécurité mis en place ce soir-là. Il n’a ainsi pas remarqué de problèmes au niveau des fouilles et déploré un nombre de stadiers insuffisant côté lyonnais.

La Préfecture de police a annoncé, mardi, l’arrestation de trois Ultras après utilisation de la vidéosurveillance. Ces trois personnes sont des fans affiliés au groupe de supporters du PSG "Porte 411", selon une source policière à RMC Sport. Le leader de ce groupe fait partie des individus en garde à vue, a-t-on appris mardi soir.

NC