RMC Sport

Atlético Madrid: Griezmann dans une nouvelle dimension

Antoine Griezmann

Antoine Griezmann - AFP

Alors que l’Atlético Madrid doit marquer contre le PSV ce mardi, en huitièmes de finale retour de Ligue des champions (aller 0-0) pour espérer poursuivre l’aventure européenne, Antoine Griezmann est attendu comme le sauveur en Espagne. Le buteur français, qui réalise une saison superbe, a encore franchi cette saison un cap en club comme en sélection. Une excellente nouvelle pour Deschamps en vue de l’Euro.

« Je ne suis pas arrivé à mon meilleur niveau » affirmait Antoine Griezmann sur RMC, à la fin du mois janvier. Si le buteur français de 24 ans dit vrai, l’Atlético Madrid et les Bleus ont de très beaux jours devant eux. Pour sa deuxième saison chez les Colchoneros, le gaucher originaire de Mâcon a franchi encore un cap. L’an dernier, il avait déjà affolé les compteurs, avec 25 buts en 53 matches toutes compétitions confondues, dont 22 en Liga. Des statistiques pures, qu’il devrait encore améliorer cette saison, puisqu’il culmine déjà à 23 buts en 39 matches, dont 16 en Championnat.

Dans la peau d’un leader

Elément clé à la Real Sociedad, où il a explosé (2009-2014), Antoine Griezmann a reproduit le même schéma à l’Atlético, dans la cour des grands. Sous les ordres de Simeone, le diamant a été poli. Sous la coupe du bouillant technicien argentin, il a appris à se faire mal, avec des recettes basiques, mais essentielles. « C’est beaucoup de rigueur, de discipline, d’intensité dans les entrainements » résumait-il en janvier. A Madrid, Griezmann évolue à droite quand son équipe est organisée en 4-3-3, ou deuxième attaquant dans un 4-4-2.

Mais plus qu’une place, Griezmann occupe un rôle, celui de leader offensif. Si Gabi, Raul Garcia et Godin font office de patron dans le vestiaire, le Français est tout aussi influent dans le jeu. Et ne craint pas la concurrence. Alors que l’Atlético Madrid avait recruté Jackson Martinez, depuis parti en Chine, ou encore Luciano Vietto l’été dernier, le Français n’a jamais perdu son statut. Même le retour de l’idole Fernando Torres n’a pas mis en doute son leadership en attaque, qu’il partageait la saison dernière avec Mandzukic, parti à la Juventus Turin. « Je suis maintenant un joueur important du club », abonde-t-il.

Décisif en C1 comme en Liga ?

Le Français a inscrit 16 buts en Liga cette saison, répartis sur 14 matches. Et la statistique est implacable : à chaque fois que Griezmann a marqué en Championnat, l’Atlético s’est imposé !

En Ligue des champions, le Français est en constante progression. Il avait inscrit deux buts l’an dernier sur le plan européen, et a déjà doublé son capital cette saison, avec deux doublés face à Galatasaray en poules. S’il parvient à être plus décisif dans les matches couperets, à commencer par ce retour face au PSV, Griezmann aura dépassé l’ultime barrière qui le sépare des tops buteurs européens.

Patron aussi chez les Bleus ?

Sur son statut chez les Bleus, Antoine Griezmann se montre plus mesuré. « J’ai encore une place à conforter, il y a une grosse différence entre l’Atlético et l’équipe de France » glissait-il en janvier. S’il n’a pas encore le sentiment d’être un cadre, il estime que cela arrivera « sûrement ». Ses statistiques sont encore relativement modestes (6 buts en 24 sélections), mais Griezmann a tout du candidat idéal pour devenir le patron de l’attaque tricolore à l’Euro.

Alors que Karim Benzema est toujours dans l’attente suite à l’affaire de la sextape, et qu’Olivier Giroud traverse une période sans à Arsenal, Griezmann a pour lui sa régularité, et son exemplarité. Depuis son erreur de jeunesse lors de la virée avec les Espoirs - qu’il a payée – aucun reproche ne peut lui être fait. «Le plus important pour moi, c’est d’être sur le terrain. Dans l’axe ou sur le côté, je suis heureux » lançait-il en direction de Didier Deschamps. Sa polyvalence rajoute à son talent. Et l’expérience qu’il emmagasine actuellement, à seulement 24 ans, est une énième plus-value.

Nathan Gourdol