RMC Sport

Barça: "C'est facile d'accuser les nouveaux", Hermel défend Griezmann face à Piqué

Au lendemain de Barça-PSG en Ligue des champions (1-4), le correspondant de RMC Sport en Espagne Fred Hermel est revenu sur la dispute entre Gerard Piqué et Antoine Griezmann en plein match. Selon lui, le défenseur essaie de se dégager de ses responsabilités en rejetant la faute sur les joueurs arrivés récemment, dont l'attaquant français.

Le calice jusqu'à la lie. Dépassé dans tous les secteurs de jeu par le PSG mardi soir en 8e de finale aller de Ligue des champions, et logiquement battu (4-1), le Barça a en plus donné l'impression d'une équipe totalement désunie. Pour son retour à la compétition, Gerard Piqué a invectivé à plusieurs reprises le jeune latéral droit Sergino Dest, et s'est aussi disputé avec... Antoine Griezmann.

En fin de première période, le défenseur espagnol et l'attaquant français se sont copieusement insultés sur un corner parisien. Une scène qui illustre bien, selon Fred Hermel, le naufrage des cadres du Barça.

"C’est très facile d’accuser les jeunes, c'est très facile d’accuser les nouveaux"

Présent dans Top of the Foot ce mercredi soir, le correspondant de RMC Sport en Espagne a enfilé son costume d'avocat pour défendre Griezmann face au comportement de Piqué.

"La scène que nous avons vécue hier soir, cette indécence de Gerard Piqué qui a voulu par ses mots, voire ses insultes, rejeter toute la faute sur Antoine Griezmann, montre bien que les tauliers du Barça non seulement ne sont plus bons sur le terrain, mais qu’en plus ils n’assument pas leurs erreurs, tacle-t-il. J’aurais beaucoup aimé voir Piqué s’exprimer après cette défaite. C’est ce qu’on fait dans les grands clubs. J’aurais encore plus aimé voir Lionel Messi, tout content de se balader avec le brassard de capitaine, mais lui non plus on ne l’a pas entendu. C’est très facile d’accuser les jeunes, c'est très facile d’accuser les nouveaux..."

Et Fred Hermal d'élargir le débat: "Ce qu’il s’est passé avec Griezmann rejoint ce que j’ai déjà dit plusieurs fois: il n’a jamais été accepté dans ce vestiaire. C’est bien de voir le Barça mettre des photos de bisous avec Messi sur les réseaux sociaux, mais on voit très bien qu’il est maltraité. Lui au même titre que les autres, mais encore plus vu qu’il a coûté cher. Il est encore plus mis au premier plan au moment de chercher des coupables. Mais je voudrais prendre la défense de Griezmann et des jeunes issus du centre puisque la crise au Barça remonte à bien avant leur arrivée dans l’équipe première. Ce sont les véritables coupables qui essayent de rejeter la faute sur eux."

RMC Sport