RMC Sport

Barça-Naples: les Catalans vers une première saison blanche depuis six ans?

Le FC Barcelone reçoit Naples ce samedi (21h sur RMC Sport) lors des huitièmes de finale retour de Ligue des champions. En cas d’élimination prématurée, les partenaires de Lionel Messi signeraient leur première saison sans trophée majeur depuis six ans.

Quique Setien a beau affirmé qu’il ne pense pas à son futur, le huitième de finale retour de Ligue des champions ce samedi contre Naples pourrait bien sonner la fin de son aventure à Barcelone. Bonne nouvelle pour le technicien, le nul arraché par Antoine Griezmann à l’aller (1-1) a placé le Barça en position favorable. Mais le risque d’une élimination et d’une saison vierge de tout trophée n’est pas loin.

Setien, intérim raté?

Nommé en janvier à la place du très contesté Ernesto Valverde, l’entraîneur n’a pas réussi à donner sa patte à l’équipe et le Barça a dû s’incliner face au Real Madrid pour le titre en Liga. Pire, le club blaugrana a perdu dès les quarts de finale de Coupe du Roi contre Bilbao (1-0). Malgré un bilan honorable de 15 victoires (quatre nuls et quatre défaites) en 23 matchs, l’entraîneur de 61 ans semble très loin de faire l’unanimité auprès des fans.

En cas de défaite contre Naples ce samedi, Barcelone finira sans le moindre titre cette saison. Sur un siège éjectable et avec Xavi déjà en ligne de mire pour le club (même s'il poursuit à Al-Saad), Quique Setien n’aura pas convaincu et le club pourrait bien connaître sa pire campagne depuis 2013-2014.

De l’instabilité sur le banc et en coulisses

Six ans en arrière, donc, le Barça avait également eu des problèmes de gouvernance. Arrivé à la place d’un Tito Vilanova à l’été 2013, Gerard "Tata" Martino n’avait jamais réussi à prendre vraiment les rênes de l’équipe.

Apprécié par Lionel Messi, l’entraîneur argentin ne bénéficiait pas d’une grosse cote de sympathie auprès des supporters. Le jeu flamboyant aperçu sous les ordres de Pep Guardiola avait en partie disparu et les élections présidentielles avaient bouleversé l’organigramme catalan.

L’Atlético et Bale avaient crucifiés le Barça

La dernière fois que Barcelone n’avait pas remporté le moindre titre, l’Atlético avait gagné la Liga au terme d’une saison où les protégés de Diego Simeone avaient impressionné par leur sens du dévouement et leur rigueur défensive. Plus forts que les Catalans sur la longueur, les Colchoneros l’avaient aussi été lors de la double confrontation en Ligue des champions. Après un beau nul au Nou Camp (1-1), les Madrilènes s’étaient imposés à domicile (1-0) avant d’échouer en finale face au Real Madrid de Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos pour la "decima" des Merengue.

Brillant en C1, le Real avait également raflé la mise en Coupe du Roi au terme d’un Clasico de haute volée remportée face au club catalan (2-1), grâce à un but sublime de Gareth Bale - plus joueur de football que golfeur à l’époque - après un sprint incroyable le long de la ligne de touche.

Point positif, même en cas d’élimination ce samedi contre Naples, le Real Madrid ne remportera pas la Ligue des champions. Autre motif d’espoir, après sa saison blanche en 2013-14, le Barça avait signé un fantastique triplé en 2015. D’ici-là, il reste quatre matchs à remporter pour éviter l’accident industriel.

>> Barça-Naples et la Ligue des champions c’est en exclu sur RMC Sport

dossier :

Lionel Messi

Jean-Guy Lebreton