RMC Sport

Bruges-PSG: Owen juge Paris plus faible depuis l'arrivée de Messi

Le trio Messi-Neymar-Mbappé, testé pour la première fois par le PSG face à Bruges (1-1), n'a pas du tout convaincu Michael Owen, qui voit plusieurs autres équipes réussir un meilleur parcours européen cette saison.

Un constat dur, sévère, sans langue de bois. Visiblement pas surpris par le nul concédé par le PSG mercredi soir face au FC Bruges (1-1), pour le début de la phase de groupes de la Ligue des champions, Michael Owen s’est montré très critique sur le plateau de la chaîne britannique BT Sport. L’ex-attaquant anglais, passé notamment par Liverpool, Newcastle et Manchester City, n’a pas épargné le trio d’attaque parisien constitué pour la première fois de Lionel Messi, Kylian Mbappé et Neymar.

"Ce sont tous des joueurs phénoménaux. Mais ces trois-là ensemble rendent l'équipe plus faible selon moi et je ne comprends pas vraiment pourquoi le PSG est l'un des favoris pour gagner la Ligue des champions. Je pense que les équipes anglaises (Chelsea, Liverpool, Manchester City et Manchester United) sont de loin, bien supérieures", a-t-il lancé.

Ferdinand attend beaucoup de Pochettino

C’est vrai, les trois attaquants parisiens ont déçu en Belgique. Ils ont eu beaucoup de mal à se trouver et à combiner, ils n’ont pas marqué et leur manque d’investissement sur le plan défensif a été assez frappant. Comme beaucoup le redoutaient, Paris est apparu désorganisé, et Bruges en a profité pour égaliser et se procurer plusieurs occasions de prendre les devants. Mais pour Rio Ferdinand, plus que le trident offensif, c'est tout le collectif parisien qui a vacillé.

"Il faut mettre du soutien derrière les attaquants et trouver le bon mélange entre Marco Verratti, Idrissa Gueye, Georginio Wijnaldum. Les attaquants devront faire un peu de travail défensif, j'ai vu Neymar le faire. Mbappé est jeune et doit aussi le faire. C'est à Mauricio Pochettino de trouver les bons mots. Cela marque la différence entre un bon et un grand entraîneur. Nous l’avions vu à Anfield (3-2 pour Liverpool face au PSG en septembre 2018), ils marchaient, c’est un problème", a souligné sur BT l’ancien capitaine de Manchester United.

Présenté comme le grand favori de cette Ligue des champions, le PSG devra montrer un tout autre visage dans deux semaines pour ne pas subir la loi de Manchester City, qui a démarré par un 6-3 face au RB Leipzig. En attendant ce rendez-vous programmé le 28 septembre au Parc des Princes (sur RMC Sport), Neymar et sa bande auront trois matchs de championnat pour monter en puissance : contre l'OL, Metz et Montpellier.

>> Abonnez-vous pour regarder la Ligue des champions avec le pack Sport RMC Sport + beIN Sports

RR