RMC Sport

"Je ne serai jamais le Ferguson du Real", Zidane clair sur son avenir

Fragilisé ces dernières semaines au Real Madrid, Zinedine Zidane s'est donné de l'air ce mercredi soir avec la victoire contre Gladbach en Ligue des champions (2-0), synonyme de qualification pour les huitièmes. Mais l'entraîneur s'est amusé après la partie de la pression environnante, reconnaissant qu'il ne s'éternisera probablement pas sur le banc merengue comme l'avait fait Alex Ferguson à Manchester United.

Après tant d'années passées au sein de l'institution merengue, Zinedine Zidane commence à bien connaître le petit jeu médiatique entourant le poste d'entraîneur du club. Deux contre-performances de suite suffisent généralement à réveiller les rumeurs de licenciement, mais une belle victoire, comme celle de ce mercredi soir contre le Borussia Mönchengladbach en Ligue des champions (2-0), peut aussi les éteindre.

Aussi, le coach madrilène s'est amusé de cette pression permanente après la qualification de son équipe pour les huitièmes de finale de la compétition. "Je ne serai jamais l'Alex Ferguson du Real Madrid", a lancé le technicien français en souriant, et en faisant comprendre qu'il ne s'éternisera pas sur le banc de touche.

"Je ne sais pas combien de temps je vais rester ici, je ne me pose même pas la question"

Sans que cela ne le perturbe: "Ce que je veux, c'est profiter de ce que je fais, a-t-il poursuivi. Je ne sais pas combien de temps je vais rester ici, je ne me pose même pas la question. Je ne pense qu'à mon quotidien, à la chance que j'ai d'être dans ce grand club, avec ces grands joueurs. Même dans les moments difficiles, j'aime ça. Pas juste quand nous gagnons. (...) Ça fait un moment que je suis en Espagne, à Madrid, et j'aimerais continuer un peu."

Pour cela, un succès comme celui face à Gladbach est toujours bon à prendre. "Je suis content du match, a-t-il observé. Nous avons réalisé une grande performance dans un match important. Nous voulions nous qualifier et finir premiers du groupe, nous avons réussi. Je crois que les supporters peuvent être fiers de l'équipe. En tant que supporter moi-même, j'ai apprécié la rencontre."

CC