RMC Sport

L’UEFA aurait promis une grosse somme aux clubs anglais pour lâcher la Super League

Selon Mundo Deportivo, l’UEFA se serait engagée à verser une importante somme d’argent aux six clubs de Premier League afin de les convaincre de quitter la Super League. Manchester City, Tottenham, Liverpool, Manchester United, Arsenal et Chelsea ont annoncé leur retrait de cette nouvelle compétition élitiste.

Deux jours. A peine. La Super League n’a pas résisté bien longtemps face à la fronde populaire qui s’est organisée aux quatre coins de l’Europe. Et notamment en Angleterre, où six clubs s’étaient engagés dans cette nouvelle compétition imaginée pour que les puissants continuent à s’enrichir entre eux. Au mépris des autres. Ce concept de ligue en partie fermée est particulièrement mal passé outre-Manche, où les supporters, les anciens joueurs et les médias ont rejeté en bloc le projet fomenté par Florentino Perez et ses amis.

>> La crise de la Super League en direct

Certains entraîneurs des clubs fondateurs, comme Pep Guardiola ou Jürgen Klopp, ont exprimé leur désaccord. Les joueurs de Liverpool ont parlé d’une même voix pour s’opposer à cette démarche élitiste. La Fédération anglaise a menacé les six participants d'une exclusion du championnat. De quoi faire voler en éclat la Super League. Manchester City a été le premier à se désengager mardi soir. Tottenham, Liverpool, Manchester United, Chelsea et Arsenal lui ont rapidement emboîté le pas. Un revirement salué par Boris Johnson, le Premier ministre britannique.

Les clubs espagnols considérés comme des meneurs

L’UEFA s’est également réjouie de cette situation, en tendant la main aux séparatistes. "C'est admirable d'admettre une erreur, a déclaré Aleksander Ceferin. Ils sont de retour maintenant et ont beaucoup à offrir non seulement à nos compétitions mais à l'ensemble du football européen. L'important maintenant est d'aller de l'avant, de rebâtir l'unité dont ce sport jouissait auparavant, et d'avancer ensemble". Reste à savoir dans quelles conditions.

Mais selon Mundo Deportivo, le rétropédalage des clubs anglais ne serait pas uniquement lié à la pression populaire. Le quotidien catalan explique que l’UEFA leur aurait promis une importante somme d’argent pour revenir dans son giron, sans doute via la redistribution des revenus de l'UEFA. Aucun montant n’est précisé. En revanche, cette offre financière n’aurait pas été formulée aux trois équipes espagnoles, le Real Madrid, le Barça et l’Atlético de Madrid, considérés comme des meneurs dans cette tentative de putsch. A commencer par Florentino Perez, le patron du club merengue, nommé président de la Super League.

dossier :

La Super League

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport