RMC Sport

Ligue des champions: Haaland superstar, Dortmund en quarts après une grosse frayeur

Le huitième de finale retour de Ligue des champions entre le Borussia Dortmund et le FC Séville a livré un scénario rocambolesque. Les Andalous ont poussé jusqu'au bout malgré le nouveau doublé d'Erling Haaland. Mais dans le sillage du Norvégien, le BVB s'est qualifié pour les quarts.

Le Borussia Dortmund pourra remercier Erling Haaland pour sa qualification pour les quarts de finale de Ligue des champions. L'attaquant norvégien a signé un doublé ce mardi lors du huitième retour face au FC Séville (2-2). Son quatrième consécutif en Ligue des champions !

Dos au mur après sa défaite à domicile à l’aller (2-3), le FC Séville n’avait pas d’autre choix que d’effectuer une remontada au Signal Iduna Park. Les Andalous ont tout de suite eu le contrôle du ballon, avec un pressing efficace leur permettant d’étouffer l’équipe du BVB.

Avec quelques absences dans ses rangs à l’image de Raphaël Guerreiro ou Jadon Sancho, le Borussia a rapidement souffert. Dès la 2e minute, le pressing des joueurs de Julen Lopetegui a poussé Emre Can à la faute, installé en défense centrale pour l’occasion. Sur une frappe cadrée de l'extérieur de la surface, Lucas Ocampos a obligé Marwin Hitz à se détendre. Absent à l'aller, Ocampos a provoqué à nouveau dans ce premier temps-fort sévillan pour trouver Suso. La tentative de l'international espagnol (17e) est passée tout proche du poteau gauche du BVB.

Haaland contre le cours du jeu

Oui mais voilà, malgré une domination nette du FC Séville au cours des 30 premières minutes, le Borussia Dortmund abrite dans ses rangs un phénomène. Chaque match est l'occasion pour Erling Haaland de faire étalage de son talent. Double buteur et passeur décisif à l'aller, un nouveau doublé samedi dernier face au Bayern Munich... L'actuel meilleur buteur de la Ligue des champions a encore gonflé ses statistiques en Europe.

Il a suffi d'une mauvaise relance de Yassine Bounou (34e) pour mettre Jules Koundé en difficulté. Pressé par Thomas Delaney, le défenseur central a cédé le ballon. Servi dans la surface, le capitaine Marco Reus a pu décaler pour Erling Haaland. Pour son premier ballon touché dans la surface, le dixième de la rencontre, Haaland ne s'est pas fait prier pour lancer les siens. Une nouvelle démonstration de son incroyable efficacité.

Une séance dingue de huit minutes

L'ouverture du score du Borussia Dortmund a certainement été le chant du cygne pour Séville. Et le coup fatal a été porté à nouveau par Erling Haaland au retour des vestiaires (47e), pour une séquence de jeu absolument dingue, en trois temps. D'abord, en véritable bulldozer, Haaland a accéléré et s'est appuyé sur Thorgan Hazard pour finir dans la surface. Mais l'arbitre a consulté le VAR, pour prendre deux décisions. Auteur d'une charge sur Fernando, Haaland a vu son but être refusé. Mais il a obtenu un penalty pour l'action précédente, où il a été accroché par Jules Koundé.

Face à Bounou au point de penalty, Haaland a perdu son duel. Le gardien marocain a repoussé une nouvelle tentative du phénomène dans la foulée. Mais le miracle n'a servi à rien puisque Bounou a été sanctionné pour être sorti de sa ligne de but au moment de la frappe du Norvégien. Une seconde chance transformée par Haaland, pour son 10e but de la saison en Ligue des champions.

Souvent décrit comme impassible, Erling Haaland a cette fois laissé transparaître ses émotions, en venant chambrer Bounou. Un geste qui lui a valu un carton jaune et qui a échauffé les esprits. En tout, cette séquence dingue de la faute de Koundé à ce deuxième but a duré plus de huit minutes.

Les stats folles d'Haaland

La seconde période a été folle et le Borussia s'est fait peur jusqu'à la dernière seconde du temps additionnel. Fautif en début de match, Emre Can a provoqué un penalty (66e) limpide cette fois, pour une poussette sur Youssef En-Nesyri. Toujours dominateurs, les Sévillans auront espéré jusqu'au bout avec une égalisation en toute fin de match (90+5e) grâce à une tête rageuse d'En-Nesyri, sur un centre de Rakitic entré plus tôt en jeu. Malgré une dernière séquence où Séville a poussé pour arracher une possible prolongation, le Borussia Dortmund retrouvera bien les quarts de finale, quatre ans après sa dernière incursion à ce stade de la compétition.

Ce sera à nouveau l'occasion pour Erling Haaland de continuer à écrire son histoire. La rencontre du soir lui a permis de battre quelques records, effaçant ainsi des tablettes Kylian Mbappé et devenant le premier joueur de moins de 21 ans à inscrire 20 buts en Ligue des champions. Depuis qu'il a débuté en septembre 2019 avec Salzbourg, aucun joueur n'a fait mieux que lui sur cette même période. Robert Lewandowski, auteur de 19 buts, aura la semaine prochaine l'occasion de riposter. Mais l'Europe entière est désormais prévenue: Erling Haaland semble définitivement le phénomène annoncé avec 31 buts cette saison en 29 matchs disputés.

GL