RMC Sport

PSG: Herrera estime que le Bayern était meilleur qu’en finale

Dans une interview à Marca, Ander Herrera pense avoir vécu les deux meilleurs matchs de sa carrière lors de la double confrontation entre le PSG et le Bayern en quarts de finale de la Ligue des champions. Il loue aussi l’état d’esprit du vestiaire.

Arrivé libre en 2019 en provenance de Manchester United, Ander Herrera (31 ans) joue les parfaits couteaux suisses. Et cela sied parfaitement au milieu de terrain qui apporte son expérience et son côté accrocheur à chacune de ses apparitions sous le maillot parisien. Ce fut notamment le cas face au Bayern Munich (2-3, 0-1) en quart de finale de la Ligue des champions. Entré en jeu prématurément à l’aller, il a dépanné en fin de match au retour et conservera un souvenir très spécial de cette double confrontation éblouissante.

"Une ode au football"

"C'était peut-être les 180 meilleures minutes dont je me souvienne, reconnait-il dans Marca. On pouvait voir la tension, la concentration, la qualité... C'était une opposition brutale. J'ai le sentiment que nous avons éliminé un Bayern qui était encore meilleur que celui de la finale de Lisbonne (lors du Final 8 en août dernier, ndlr). Il n'était pas aussi bien qu'il l'a été lors de ces deux matchs. Mais nous avons été de taille. Cette double confrontation était une ode au football."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder PSG-Manchester City en demi-finale de la Ligue des champions

Paris a désormais rendez-vous avec Manchester City, mercredi en demi-finale aller (21h, sur RMC Sport) avec l’objectif, à plus long terme, d’inscrire enfin son nom au palmarès de l’épreuve. "L'année dernière, nous avons déjà écrit l'histoire, rappelle Herrera. Nous avons remporté toutes les compétitions françaises, ce qui n'avait jamais été réalisé, et nous étions finalistes en Europe. Ce qui me semble injuste, c'est qu'au début de chaque saison, le PSG est la seule équipe au monde à avoir l'obligation de remporter la Ligue des champions. Nous ne devons pas assumer une responsabilité que les autres équipes n’ont pas."

Il note un changement d’approche avec Pochettino

L’ancien joueur de l’Athletic Bilbao reconnait enfin un changement d’approche depuis l’arrivée de Mauricio Pochettino en remplacement de Thomas Tuchel. "Physiquement, cela vous demande plus en 90 minutes, explique-t-il. Il veut la possession mais il ne la veut pas pour l’avoir. Il veut que l'équipe aille vers le but adverse, plus direct. Tuchel, avec qui j'ai aussi beaucoup appris, aimait davantage la possession. Maintenant, si l'adversaire a le ballon, nous ne nous désespérons pas parce que nous savons qu’à chaque récupération, nous pouvons faire des dégâts. Nous avons de très bons passeurs comme Verratti ou Draxler, des gens rapides comme Mbappé, Neymar, Di María et Kean et d'autres avec une arrivée comme Sarabia."

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport