RMC Sport

PSG-Bayern, le film de la qualification parisienne: les images de la folle joie de Neymar

L’image a fait le tour de la planète au coup de sifflet final de PSG-Bayern mardi: Neymar tombant dans les bras de Paredes sous les yeux de Joshua Kimmich. Découvrez cette séquences sous toutes ses coutures grâce au film exceptionnel du quart de finale retour de Ligue des champions, qui a scellé la qualification du club parisien pour les demies.

Le PSG a définitivement chassé ses vieux démons contre le Bayern Munich et rangé les remontadas au rayon des mauvais souvenirs. Sinon, comment expliquer une telle explosion de joie des hommes de Mauricio Pochettino après la défaite mardi en quart de finale retour de la Ligue des champions et ce "Pu** madre" lâché par Neymar pour évacuer la frustration? Les Parisiens se savaient très attendus dans cette compétition, dont ils étaient certes les finalistes sortants mais dans une édition 2020 dont le format avait été modifié en cours de route.

L'esprit de corps a guidé les Parisiens

Sortir le FC Barcelone et le Bayern Munich, tenant du titre, à l’issue d’une double confrontation à chaque fois, est un exploit d’un tout autre calibre, compte tenu de ce que cela demande comme engagement physique et moral. L’esprit de corps a guidé le Paris Saint-Germain vers cet exploit qui fera date dans son histoire, quelle que soit l’issue de la compétition pour le club de la capitale. Le PSG a fait preuve d’un sens collectif et du sacrifice impressionnants. Et dans ce domaine, Neymar s’est distingué.

Jamais le Brésilien n’avait semblé aussi impliqué dans les tâches défensives, les replis, les compensations, tout en conservant du jus pour faire la différence balle au pied quand il ne courait pas pour chercher à la récupérer. Avec un soupçon de lucidité en plus, et de réussite aussi, sur certaines séquences, le Brésilien aurait pu inscrire un triplé voire un quadruplé.

>>> abonnez-vous à RMC Sport pour voir en exclusivité les demi-finales de la Ligue des champions

Sa joie était spontanée, réelle, forte, comme le prouvent les images de son explosion de rage de vaincre au coup de sifflet final face au Bayern. Reste à aller au bout désormais. Et pour cela, il faudra reproduire pareille performance contre Manchester City (match aller le 28 avril, retour le 4 mai).

QM