RMC Sport

PSG-Leipzig: Nkunku, l'explosion du titi parisien en Allemagne

Christopher Nkunku (23 ans) revient dans une forme étincelante sur ses terres parisiennes, ce mardi lors de PSG-Leipzig en Ligue des champions (21h, sur RMC Sport 1), une compétition où il a inscrit tous les buts de son équipe cette saison.

Paris reçoit Leipzig ce mardi (21h, sur RMC Sport) pour le compte de la 3e journée de Ligue des champions. Un match forcément particulier pour l’ancien joueur parisien, Christopher Nkunku (23 ans). Auteur d’un retentissant triplé à Manchester City malgré la défaite (6-3), le Français a franchi un (énorme) palier cette saison. Ses chiffres le confirment.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder PSG-Leipzig en Ligue des champions

Certes, Leipzig compte deux défaites en deux matches de Ligue des champions avec déjà huit buts encaissés. Certes, le club allemand ne réalise pas un début de saison idéal en Bundesliga (trois victoires, trois défaites et deux nuls). Mais Christopher Nkunku sera sans doute le dernier à subir les critiques après cette entame en deçà des objectifs initiaux de la formation détenue par Red Bull.

Impliqué dans 13 buts sur 24 de Leipzig

Le natif de Lagny-sur-Marne a tout simplement inscrit l’intégralité des buts allemands sur la scène continentale. Quatre réalisations qui viennent s’ajouter aux cinq inscrites en championnat. Ajoutez quatre passes décisives et vous obtenez une implication sur 13 des 24 buts de la formation entraînée par Jesse Marsch cette saison. La montée en puissance du milieu de terrain offensif se confirme en chiffres. Son ratio a bondi cette saison. Nkunku est impliqué sur 1.18 but par match, septième en Europe parmi les cinq grands championnats dans un classement dominé par le cyborg de Dortmund, Erling Haaland (1.89).

Chez les Français, seul Karim Benzema (1.70) le devance. Des statistiques quasiment triplées par rapport à ses deux premiers exercices en Allemagne (0.48 en 2019/20 et 0.45 en 2020/21). Pour Nkunku, cette explosion se résume en deux mots: travail et liberté. "C’est le fruit de mon travail depuis plusieurs saisons, confie l’ex-Parisien dans une interview accordée à l’UEFA. J’ai plus de réussite et j’arrive à terminer mes occasions. Ensuite le coach me donne plus de libertés sur le terrain. Je ne suis pas fixé à un seul poste ou une seule zone. Ce qui fait que je peux sentir et voir l’espace où la brèche peut se créer."

Presque autant de buts que dans toute sa carrière au PSG

Sur ses onze matches disputés cette saison, Nkunku a presque égalé – à deux buts près - ses statistiques en 78 rencontres disputées sous le maillot du Paris SG de 2015 à 2019 (11 buts et 4 passes décisives). Malgré une montée en puissance au fil des saisons en terme de temps de jeu (6 rencontres en 2015/16, 16 en 2016/17, 27 en 2017/18, 29 en 2018/19), il a forcément pâti des arrivées conjuguées de Neymar et Mbappé, l’été 2017. Les supporters parisiens auront surtout en tête son échec lors de la séance de tirs au but – et le sprint viral de Koubek dans la foulée – en finale de Coupe de France face au Stade Rennais en avril 2019. L’été suivant, il a fini par quitter le cocon francilien.

Deux ans après ce départ, le milieu écartera le temps d’un match, l’affectif. Car Leipzig est dans l’obligation de faire un résultat dans une rencontre considérée comme "une finale". "On a zéro point pour l’instant. Il faudra faire un résultat pour sortir de ce groupe, ajoute le milieu offensif. L’amitié et tout l’amour que j’ai pour ce club sera mis de côté pour ce match-là." L’aspect sentimental, Christopher Nkunku a déjà su en faire abstraction, la saison dernière. C’est en effet lui qui avait égalisé lors de la victoire des Allemands sur le PSG, le 4 novembre 2020 (2-1). Les deux équipes s’étaient d’ailleurs qualifiées pour la suite de la compétition. Nul doute qu’un remake de ce scénario est d’ores et déjà validé par le Français.

https://twitter.com/chris_lecoq Christopher Lecoq Journaliste RMC Sport