RMC Sport

PSG-Manchester City: Neymar et Mbappé pas au rendez-vous

Coupables d’un manque cruel d’état d’esprit et d’engagement mercredi face à Manchester City (1-2), en demi-finale aller de la Ligue des champions, les deux stars parisiennes ont, avec elles, tiré le PSG vers le fond en seconde période. Des deux, seul Neymar a partiellement surnagé, dans le premier acte.

Deux êtres vous manquent, et tout est dépeuplé. Moteurs de leur équipe face au Bayern Munich, en quart de finale de Ligue des champions, Neymar et Kylian Mbappé n’avaient visiblement plus d’essence, mercredi soir au moment d’accueillir l’ogre cityzen. Face à Manchester City, le Brésilien a été au niveau lors du premier acte avant de rester sur le bord de la route dans le second, le Français n’est lui jamais vraiment monter dans le train de cette demi-finale aller.

>> PSG-Manchester City: les infos en direct

"Pourquoi le PSG a éliminé le Bayern Munich? Rappelez-vous des efforts de Neymar et de Mbappé sur les côtés. On n’a pas vu ça, aujourd'hui", résumait dans Champions Zone notre consultant Jérôme Rothen. Estimant que les deux attaquants avaient une grande part de responsabilité dans le revers 2-1 du PSG.

>> Découvrez les offres de RMC Sport et suivez en exclusivité Manchester City-PSG

Mbappé frustrant et frustré

Difficile de lui donner tort au vu des prestations proposées par les deux stars parisiennes. Kylian Mbappé a été cruellement transparent lors de ce duel européen face à City. Une équipe contre laquelle il s’était révélé aux yeux de la planète foot, il y a quatre ans avec l’AS Monaco, inscrivant un but à l’aller et au retour des huitièmes de finale de la compétition. Jamais vraiment dans le rythme, surveillé comme le lait sur le feu par une arrière-garde anglaise constante tout au long de la rencontre, et rarement incisif hormis sur une accélération qui aurait dû permettre à Marco Verratti de faire le break (56e), l’international tricolore a vécu une soirée frustrante. Pire, il ne s’est pas procuré la moindre opportunité de marquer, et a disputé l’intégralité d’une rencontre de Ligue des champions sans frapper vers le but adverse pour la première fois de sa carrière.

Si une prestation offensive ratée peut arriver, et pourrait lui être largement pardonnée après ses prestations européennes éblouissantes lors des tours précédentes – quatre buts face au Barça, deux contre le Bayern –, celle-ci n’a pas vraiment été compensée dans l’attitude mercredi soir. "Mbappé est une petite diva dans la façon dont il se comporte", a même lancé l'ancien international allemand, Sandro Wagner, au micro de DAZN.

Neymar, lui, a au moins le mérite d’avoir produit une première période convaincante, participant largement aux phases de construction parfois brillantes des Parisiens. Régulier dans ses performances depuis son retour de blessure début avril, l’ancien Barcelonais aurait même pu ouvrir le score après un enchaînement bien senti avec Verratti dans la surface, avant que son compatriote Ederson ne s’envole pour sortir le ballon de sous sa barre (13e).

Des attitudes qui en disent long

Mais comme la quasi-totalité de ses partenaires, l’international auriverde s’est liquéfié physiquement au retour des vestiaires. Faisant souvent mine de défendre et proposant beaucoup de courses trop souvent dans le vide, quand il ne restait pas prostré aux abords du rond central face à la machine anglaise, revenue bien mieux huilée après la pause. Son coup de sang aussi avec Mitchel Bakker, coupable selon Neymar de lui avoir délivré un mauvais ballon, en dit long aussi sur la frustration qui l’a rongé tout au long de la rencontre. Une attitude dérangeante face à un coéquipier, jeune qui plus est – le Néerlandais formé à l’Ajax n’a que 20 ans –, qui ne risquait pas à ce moment-là du match de permettre à certaines individualités de retrouver confiance alors que le scénario basculait.

Leur prestation respective, mais aussi et surtout les attitudes entrevues doivent vite être gommées avant la manche retour, mardi prochain. Ils en sont capables. Pour atteindre pour la deuxième fois d’affilée la finale de la C1, Paris aura besoin de ses deux stars concernées. Car sans ses pilotes au niveau d’un événement comme celui-là, le PSG a de grandes chances de connaître une sortie de route.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport