RMC Sport

PSG-Manchester City: Paris est prévenu, City est très fort en phase de poules

Ce mardi au Parc des Princes (21h sur RMC Sport 1), le PSG reçoit Manchester City pour son premier gros choc de la saison en Ligue des champions. Les Parisiens auront forcément dans un coin dans la tête l’élimination douloureuse face aux Anglais aux portes de la finale la saison dernière. Même si les chiffres des Skyblues en phase de poules ont de quoi aussi donner le tournis. Et également quelques notes d’espoir pour le club de la capitale.

A priori, les Cityzens partent favoris de cette confrontation au sommet. Même si comme l’a dit Mauricio Pochettino – en utilisant un lieu commun fréquemment utilisé dans le football – "tout est possible sur un match". Passé ce cliché, les chiffres sont tout de même têtus.

>> Suivez PSG-Manchester City en direct avec les offres de RMC Sport

Manchester City est souvent excellent en phase de poules avec Guardiola. Surtout au démarrage : les coéquipiers de Gabriel Jesus restent sur neuf victoires consécutives entre la 1ère et la 3ème journée de Ligue des champions. Et le bilan global est presque parfait lors des trois premières rencontres (14 succès et deux défaites).

À l’extérieur, les Anglais n’ont encaissé que deux buts depuis le début de la saison 2019/20. La saison dernière, ni l’OM, ni Porto, ni l’Olympiacos n’ont été capables de faire sauter ce verrou à la maison. En plus de cette solidité, City démarre vite et fort, verrouille rapidement sa qualification sans pour autant relâcher l’étreinte ensuite.

>> PSG-Manchester City: les infos EN DIRECT

En phase de poules, les Skyblues ne totalisent que trois défaites en 31 matches sous Guardiola (depuis 2016/17) et sont invaincus depuis 18 matches. Mais le dernier revers en date, il y a un peu plus de trois ans, pourrait bien inspirer le PSG…

La sensation Cornet, la masterclass de Messi

19 septembre 2018. L’OL en plein doute affronte un Manchester City largement favori. Bruno Genesio sort de son chapeau une énorme surprise dans la composition d’équipe: Maxwell Cornet devenu depuis le cauchemar de Pep Guardiola (4 buts en trois matches face aux Anglais).

Dans le sillage d’un Fekir en mode patron, l’ancien Messin est énorme sur son côté droit, inscrit le premier but et contribue à cette retentissante victoire lyonnaise. Succès qui reste à ce jour, la dernière défaite des hommes de Guardiola en phase de poules. Paris aurait bien raison de s’inspirer d’un OL solide qui avait fait mal à son adversaire sur des contre-attaques rapides. Dans les trois défaites de City,

il y a surtout la première. Sans doute la plus douloureuse et la plus « traumatisante » pour le coach catalan sur ses terres... 19 octobre 2016. Mbappé n’est pas encore un titulaire à Monaco, Haaland joue encore dans son premier club à Bryne en Norvège et Iniesta porte toujours les couleurs du Barça. Mais ce soir-là côté Blaugrana, c’est un autre joueur qui va (encore) enfiler le costume du soliste qui récite sa partition presque parfaite: Lionel Messi plie à lui seul les Cityzens en inscrivant un triplé puis en offrant le dernier but à Neymar.

Les deux joueurs sont désormais réunis sous le maillot du PSG et seront vraisemblablement titulaires ce mardi. En face, De Bruyne, Sterling, Stones, Fernandinho ou Gundogan (forfait pour ce mardi) étaient déjà là. Et feront tout pour ne pas (re)vivre une telle humiliation.

Christopher Lecoq