RMC Sport

PSG-Manchester City: Messi face à Guardiola, qui a le plus gagné ?

Le PSG accueille Manchester City, ce mardi, lors de la 2e journée de la Ligue des champions (21h sur RMC Sport 1). L’occasion pour Lionel Messi d’affronter à nouveau Pep Guardiola, son ancien mentor au Barça. Pour la cinquième fois depuis leur séparation en Catalogne.

Ils ont plané ensemble sur l’Europe durant quatre ans. Et marquer l’histoire du ballon rond à jamais. L’un en metteur en scène de génie, l’autre en acteur lumineux. Entre 2008 et 2012, Pep Guardiola et Lionel Messi ont écrit le plus beau chapitre du FC Barcelone. Avec quatorze trophées à la clé (dont deux Ligues des champions) et un jeu spectaculaire, vanté bien au-delà de la Catalogne. Le fameux tiki-taka, qui a marqué toute une génération.

Neuf ans après son départ pour le Bayern Munich, Pep Guardiola va à nouveau croiser les crampons de Leo Messi. Après quelques jours d’incertitude, l’attaquant argentin, remis de sa contusion au genou gauche, est finalement disponible pour le choc entre le PSG et Manchester City, ce mardi en Ligue des champions (21h sur RMC Sport 1). Sur la pelouse du Parc des Princes, les deux anciennes idoles du Camp Nou vont pouvoir se faire face. Pour la cinquième fois depuis leur séparation.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir PSG-Manchester City et les meilleures affiches de la Ligue des champions

La célèbre chute de Boateng

Leurs quatre précédentes confrontations ont accouché d’un bilan équilibré: deux victoires chacun. Toutes à domicile. Les premières retrouvailles ont lieu en mai 2015, lors d’une demi-finale de C1 entre le Barça et le Bayern Munich, que Guardiola a rejoint deux ans plus tôt. L’occasion pour Messi d’offrir un récital à l’aller. Devant un public catalan émerveillé, la Pulga débloque la rencontre par un doublé en trois minutes (77e, 80e). Après une frappe sèche à l’entrée de la surface, il place un crochet dévastateur devant Jérôme Boateng, qui s’effondre au ralenti sur le gazon, avant de conclure par un ballon piqué.

Deux actions de classe, sublimées par une passe décisive pour Neymar dans le temps additionnel, qui permettent au Barça de l’emporter 3-0. De quoi plier le suspense, même si le Bayern remporte le match retour à l’Allianz Riviera (3-2). Le doublé de Neymar en Bavière assure la qualification en finale. Quelques semaines plus tard, les Catalans soulèvent la coupe aux grandes oreilles. Pour la dernière fois jusqu’à présent.

Un triplé retentissant au Camp Nou

Guardiola et Messi se retrouvent à l’automne 2016. En phase de poules de la C1 cette fois. Dans un groupe qui abrite également le Borussia Mönchengladbach et le Celtic Glasgow, le Barça et Manchester City font figure de grands favoris. Le coach catalan s’est installé durant l’été sur le banc des Skyblues. Et il se prend une nouvelle correction au Camp Nou lors du match aller (4-0). Avec encore un énorme Messi. Le surdoué de Rosario, qui arbore une teinture blonde, claque un triplé retentissant, assorti d’une passe décisive pour Neymar. Il obtient également un penalty, que son acolyte brésilien ne transforme pas.

Au retour, le n°10 du Barça ouvre le score à l’Etihad Stadium. Mais les Citizens parviennent à renverser la rencontre pour l’emporter 3-1, grâce à notamment à un doublé d’Ilkay Gündogan.

Les mots bienveillants de Guardiola

En quatre duels face à son ancien entraîneur, Messi a donc inscrit six buts, délivré deux passes décisives et obtenu un penalty. De quoi donner quelques sueurs froides à Guardiola à l’heure de la cinquième manche prévue porte d’Auteuil. Même si le technicien de 50 ans a appelé de ses vœux la présence du sextuple Ballon d’or sur le terrain, il redoute forcément ses coups de génie.

Une crainte qui ne l'a pas empêché d’avoir des mots bienveillants envers Messi en conférence de presse: "Son départ du Barça a été une surprise. Il y a quelques années, on ne pouvait pas l’imaginer, mais c’est arrivé. En football, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. Ça s’est fait rapidement. C’est maintenant accepté par tout le monde. L’important, et j’en suis certain, c’est qu’il sera heureux à Paris".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport