RMC Sport

Real-Chelsea: la presse madrilène redoute l’arbitrage après le fiasco de la Super League

Le chemin vers une nouvelle finale de Ligue des champions pour le Real passe par Chelsea et la crainte d’un arbitrage partial au sein de la presse espagnole en raison de la défiance de l’UEFA après le projet avorté de la Super League.

Madrid craint de payer les pots cassés. Moins d’une semaine après le projet mort-né de la Super League européenne, le Real Madrid affronte Chelsea, ce mardi (21h, sur RMC Sport) en demi-finale aller de la Ligue des champions. La compétition phare de l’UEFA, que le président du Real Florentino Perez a voulu quitter. Grand initiateur du projet de Super League avec le président de la Juventus, Andrea Agnelli, le président madrilène est désormais dans le viseur de la confédération européenne et de son président Aleksander Ceferin, bien décidé à sanctionner les frondeurs.

Alors, la presse espagnole craint une première forme de punition sur le terrain par un arbitrage favorable à Chelsea. Le club anglais faisait aussi partie des 12 clubs désireux de quitter la compétition des clubs pour un projet de Ligue fermée. Mais les Blues furent parmi les premiers à y renoncer et semblent moins concentrer la colère populaire. Pour cette raison, les deux principaux quotidiens madrilènes croient donc à un traitement de faveur particulier réservé au recordman de titres dans la compétition.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder les demi-finales de la Ligue des champions

"Fair play, Ceferin… ", liste Marca en Une comme autant de raisons de se méfier du rendez-vous entre Madrilènes et Londoniens. "Après la polémique avec la Super League, toute l'Europe regarde l'arbitrage de Makkiele", ajoute le quotidien. "L’arbitre néerlandais entre en jeu dans la guerre Madrid-UEFA", ajoute encore le journal en Une.

Selon l'émission El Chiringuito, des joueurs du Real auraient confié craindre les décisions arbitrales. As y va moins frontalement mais met aussi la pression. "Un os sur le chemin d’Istanbul", lance le journal en citant l’imperméabilité de la défense de Chelsea comme un premier obstacle à passer pour se qualifier en finale, qui aura lieu dans la capitale turque, le 29 mai. As revient aussi sur la manière dont Zinedine Zidane a évacué les questions sur un éventuel arbitrage défavorable, lundi en conférence de presse. "Si nous entrons dans ce qui est dit sur l'arbitrage, cela nous nuira", a déclaré l’entraîneur français, agacé de devoir répondre plusieurs fois sur ce thème. La presse espagnole se charge pour lui de mettre la pression sur l’arbitrage.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport