RMC Sport

Super League: Perez veut "sauver le football" de la faillite

Forentino Perez a justifié ce lundi la création de la Super League lors de son passage dans l’émission El Chiringuito. Le Président de la nouvelle organisation et du Real Madrid a nié avoir créé un tel projet par avidité mais au contraire pour aider le football à survivre.

La création de la Super League par douze clubs dissidents (AC Milan, Arsenal, Atlético, Chelsea, Barça, Inter, Juve, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Real et Tottenham) a provoqué de nombreuses réactions ce lundi. Aussi bien les supporters de clubs concernés que des légendes du football ou même des stars actuelles ont pris position contre la nouvelle compétition et défendu un football populaire. Face à ces critiques, Florentino Perez est venu défendre son projet devant les caméras.

"Certains ont dit que c'est une compétition pour les riches mais ce n'est pas vrai. C'est pour sauver le football, basé sur la solidarité, a justifié le président du Real Madrid et patron de la Super League dans l’émission El Chiringuito. Quelqu'un a dit que les riches seront plus riches et les pauvres plus pauvres. Ce n'est pas le cas. Nous allons sauver le football, nous ne vont pas laisser le football disparaître."

>> Toutes les infos sur la Super League en direct

Perez: "Organiser des matchs plus attrayants"

Taclant sévèrement l’UEFA pour son monopole et son manque de transparence, le dirigeant espagnol a également assuré que l’avenir des grands clubs passaient par cette Super League. Selon lui, la crise économique liée au coronavirus a rendu encore plus visible les problèmes financiers des équipes. Face à une potentielle baisse des droits TV, Florentino Perez et les onze autres présidents impliqués ont voulu prendre les devants.

"Lorsque vous n'avez pas de revenus autres que ceux issus des droits TV, il faut organiser des matchs plus attrayants. C'est sur cette idée que nous avons commencé à travailler, a encore estimé le président du Real Madrid. Nous sommes arrivés à la conclusion qu'en faisant une Super League pendant la semaine, au lieu de la Ligue des champions, nous serions en mesure d'atténuer la perte de revenus [...] Le foot doit évoluer et s'adapter à l'époque dans laquelle nous vivons. Le football perdait de l'intérêt."

Et le premier boss de la Super League d’assurer avec conviction que la nouvelle compétition permettra aussi de renouveler le public du football en attirant les jeunes téléspectateurs.

"Les audiences diminuent et les droits TV aussi. Avec la pandémie, nous sommes tous fauchés. Le football est mondial, nous avons des fans dans toutes les régions. Il a fallu analyser les raisons pour lesquelles les jeunes, de 16 à 24 ans, ne s'intéressent plus au football, a lâché Florentino Perez. Il y a beaucoup de matchs et peu d'intérêt. Le football doit s'adapter."

dossier :

La Super League

JGL