RMC Sport

OM: au niveau des stats, que vaut Benedetto par rapport aux derniers attaquants?

Présent en tribunes dimanche en amical contre le Napoli, Dario Benedetto va s’engager avec l’OM. L’attaquant argentin de 29 ans aura pour mission de devenir le buteur que les Phocéens se cherchent depuis plusieurs saisons. De Gomis, en passant par Mitroglou ou Fletcher, retour sur les statistiques, avant leur signature, des attaquants des cinq dernières saisons marseillaises.

A la recherche d’un "Grantatakan" depuis le départ de Bafétimbi Gomis, l’OM a donc jeté son dévolu sur l’international argentin Dario Benedetto. L’ancien joueur de Boca est le dernier venu d’une liste de "9" qui seront passés avec plus ou moins de succès et qui auront marqué l'histoire du club, mais pas forcément pour les bonnes raisons. RMC Sport fait le point sur les statistiques des buteurs qui ont rejoint le club avant leur arrivée au Vélodrome au cours des cinq dernières saisons. 

Benedetto: auteur de 121 buts et 34 passes décisives en 288 matches depuis le début de sa carrière, l’international argentin (5 sélections, 0 but) a scoré dans l’intégralité de ses clubs. C’est à l’América, au Mexique (26 buts, 11 passes décisives en 61 matches) et surtout à Boca que l’avant-centre (qui a parfois joué ailier) s’est montré le plus prolifique. Avec 46 buts et 11 passes décisives en 76 matches, Benedetto a réussi son passage à la Bombonera. En 2016-2017, il termine même meilleur buteur des Xeneizes avec 21 buts en 25 apparitions et débute la saison suivante par 9 réalisations en autant de matches… jusqu’à sa blessure aux croisés. Depuis, Pipa a surtout brillé dans les grosses affiches et moins par la quantité de ses buts. En résumé, Benedetto est un vrai buteur, capable de décrocher et qui a toujours fait trembler les filets avant sa blessure. Le Vélodrome a hâte de connaître la suite.

Germain: concurrent et partenaire numéro 1 de l’Argentin, Valère Germain débute déjà sa troisième saison à l’OM. A 29 ans, l’ancien monégasque a inscrit 26 buts (8 passes décisives) en 97 rencontres sous le maillot phocéen. Et avant son arrivée? Les statistiques de Germain étaient de 63 buts en 238 matches. Auteur de 49 buts entre 2011 et 2017 avec son club formateur de Monaco, il a réalisé sa meilleure saison lors de son prêt chez le voisin niçois en 2015-2016 (14 buts et 6 passes décisives en 14 matches). Un bon attaquant de complément.

N’Jie: Arrivé de Tottenham en 2016, le Camerounais, âgé de 25 ans aura marqué 16 buts (10 passes décisives) en 83 matches sous les couleurs ciel et blanche. Souvent remplaçant, utilisé à tous les postes de l’attaque, le joueur formé à l’OL n’a jamais été un grand buteur. Après des débuts prometteurs à Lyon (8 buts, 9 passes décisives en 43 matches), il n’a pas trouvé les filets en deux saisons et 14 rencontres avec Tottenham. Son passage à l'OM aura confirmé ces impressions.

Balotelli: auteur de 8 buts en 15 matches avec les Phocéens, Balotelli aura laissé une image plutôt positive sur le terrain. L’attitude et le salaire du fantasque attaquant italien a pourtant refroidi l’OM de lui proposer plus. Avant de signer à l’OM en janvier 2018, Super Mario sortait d’une première partie de saison douloureuse (0 but en 11 matches) avec Nice. Les deux saisons précédentes avaient pourtant été très bonnes sur un plan comptable: 44 buts en 68 matches. Le reste de la carrière de Mario est à son image, très irrégulière: 28 buts en 86 matchs à l’Inter, 30 en 80 à Manchester City, 33 en 77 au Milan ou encore 4 en 28 à Liverpool.

Mitroglou: Il restera comme un des plus gros bides de l’histoire de l’OM. Acheté 15 millions d’euros en 2017 par l’OM, l’international grec (65 sélections, 17 buts) n’aura inscrit que 16 buts en 50 matches et surtout incarné les erreurs de stratégie sportive et de communication du club. Pourtant, au moment de signer, le CV de Kostas Mitroglou est très intéressant. Le Grec marque, beaucoup, (presque) partout où il passe: 82 buts en 185 matches à l’Olympiakos, 52 en 88 au Benfica et 19 en 39 à Atromitos, en 2011. Auteur de 178 buts en 381 matches, Mitroglou a pourtant un défaut. Excepté à Lisbonne, il voyage mal: après un échec à Fulham, il ne connaît pas plus de succès à Galatasaray

Gomis: Arrivé en 2016, lors d’un mercato difficile pour l’OM, la panthère a, comme dans tous ses clubs, marqué durant sa saison marseillaise: 21 buts en 34 matches. Pas conservé par le club, Bafé, arrivait à Marseille, avec un statut de buteur confirmé de Ligue 1. Auteur de 51 buts en 169 matches avec Saint-Etienne, il en avait ensuite inscrit 96 lors de ses 252 parties disputées avec le voisin lyonnais. Après deux saisons difficiles à Swansea (17 buts en 71 matches), l’international français (12 sélections, 3 buts) avait donc retrouvé les pelouses de L1 avec appétit. Et depuis, il continue de cartonner (32 buts en 42 matches avec Galatasaray et 24 en 36 avec Al-Hilal). Et si ça avait été lui le "Grantatakan" tant cherché par l’OM?

Fletcher: Arrivé lors de la même intersaison que Bafé, Steven Fletcher n’a pas connu le même succès. Auteur de 3 buts en 21 matches avec l’OM, l’international écossais (33 sélections, 10 buts) n’arrivait pas auréolé d’une très grosse cote. Ses 51 buts en 188 matches en Ecosse, à Hibernian, restaient comme le plus gros fait d’armes d’un attaquant combatif qui marqua 12 fois en 38 matches à Burnley, 24 en 68 à Wolverhampton, puis 23 en 108 à Sunderland. Depuis son départ du Vélodrome, Fletcher est retourné outre-Manche et reste dans ses standards statistiques en Championship, à Sheffield Wednesday (25 buts en 106 matches).

Batshuayi: En 2014-2015, Marcelo Bielsa et l’OM misent sur ce prometteur belge pour suppléer André-Pierre Gignac. Auteur de 44 buts en 120 matches au Standart de Liège, Batshuayi, 21 ans arrive avec l’étiquette de futur crack. Avec 36 buts en 85 matches, sous le maillot phocéen, il réalise surtout une deuxième saison canon après le départ de Dédé au Mexique, qui lui ouvre les portes de Chelsea. Depuis, l’international belge (25 sélections, 12 buts) peine à confirmer son potentiel, enchaîne les prêts, mais aura laissé une belle image au Vélodrome.

K.F.