RMC Sport

Giroud se livre sur sa foi et le tabou de l'homosexualité dans le foot

Dans un entretien accordé à TF1, Olivier Giroud s'est confié sur sa foi et expliqué pourquoi il s'adresse parfois à Jésus pendant les matchs. Il a également donné son avis sur les polémiques nées en Ligue 1 par les arrêts de matchs pour des chants à caractère homophobe.

C’est un sujet qu’il aborde sans tabou. Dans un entretien accordé dimanche à l’émission Sept à Huit sur TF1, Olivier Giroud s’est confié en longueur sur son rapport à la religion, expliquant notamment pourquoi il avait décidé de se faire tatouer sur son bras un psaume de la Bible. "J’avais envie de faire écrire sur moi le fait que j’ai la foi, que je crois vraiment en Dieu et qu’il est là pour me protéger. C’est quelque chose qui me rassure, entre guillemets. Ma maman m’emmenait au culte quand j’étais petit. Je prie quotidiennement", a confié l’attaquant de Chelsea, qui fait parfois appel à Dieu en plein match.

Il lui arrive de prier en plein match

"Quand je prie, je demande à l’éternel de me donner la force de pouvoir aider mon équipe à vaincre et à marquer si possible. Ça m’arrive, pas à tous les matchs, de prier rapidement pendant une ou deux secondes ou si je suis en difficulté de prononcer le nom de Jésus. C’est une prière "flash". C’est quelque chose que tu extériorises plus quand tu marques un but. J’ai l’habitude de lever les doigts au ciel et de regarder au ciel pour toujours lui rendre grâce. J’estime qu’il a un plan pour chacun d’entre nous. Si j’en suis là aujourd’hui, c’est aussi grâce à lui. Sur un mouvement dans la surface, peut-être qu’instinctivement, c’est lui qui me dit de couper au premier poteau et de marquer", a-t-il raconté.

Le champion du monde a par ailleurs expliqué, que comme chrétien, il regrettait "certaines erreurs de jeunesse". "En tant que footballeur, il y a des tentations plus qu’ailleurs. Ça peut arriver de faire des erreurs. Le principal, c’est de s’en repentir. Dieu guérit, pardonne et nous aime", a expliqué Giroud, qui avait la une des médias britanniques en 2014 quand The Sun avait publié des photos le montrant dans une chambre d'hôtel en compagnie d'une jeune femme. Celui qui évoluait alors à Arsenal avait publiquement demandé pardon à sa famille sur Twitter.

Sa réaction aux chants à caractère homophobe

Au cours de son interview, Giroud a également été questionné sur les polémiques nées en Ligue 1 des arrêts de rencontres pour des chants à caractère homophobes ou insultants envers la Ligue de football professionnel. "Les chants ont toujours fait partie du folklore du football, entre guillemets, notamment avec la rivalité entre Marseille et Paris. Je pense qu’à aucun moment, le but n'a été de faire référence à une certaine forme d’homophobie", a-t-il réagi, tout en expliquant qu’il est "inacceptable de voir des banderoles comme ça".

Considère-t-il que l’homosexualité reste un tabou dans les vestiaires ? "Je ne connais pas d’homosexuel dans le foot", répond Giroud. Parce que personne n’ose le dire ? "Possible. Mais c’est sûr que c’est un sujet tabou dans les vestiaires du foot, du rugby… Parce qu’il y a beaucoup de testostérone, c’est un milieu masculin et il y a beaucoup de facilité à juger assez rapidement ou mettre à l’écart quelqu’un qui est homosexuel, malheureusement. Si moi-même je l’étais, je ne pense pas que je le dirais. C’est trop dur."

RR