RMC Sport

Liverpool-Everton: le cauchemar continue pour les Reds, triste première depuis 1923

Triste quatre à la suite pour Liverpool, qui a encore perdu ce samedi en Premier League, cette fois dans le derby contre Everton (2-0). Richarlison (3e) et Sigurdsson (83e) ont marqué les deux buts de la soirée. Scotchés à la sixième place, les Reds ont égalé de tristes records.

Après l'éclaircie en milieu de semaine contre Leipzig, le retour à la réalité du championnat est brutal. Toujours malade, Liverpool, battu samedi soir 2-0 dans le derby contre Everton, a concédé ce samedi soir une quatrième défaite consécutive historique en Premier League. Après 25 matchs joués, le tenant du titre reste en-dehors du top 5 au classement. Il est même rattrapé par son adversaire du soir, à égalité de points à la septième place avec un match en moins.

Il n'a fallu que trois minutes à Everton pour faire craquer Liverpool. Sur un superbe service de James Rodriguez, Richarlison est parti dans la dos de la défense pour aller tromper Alisson Becker et inscrire le but le plus rapide dans ce derby depuis Olivier Dacourt en 1999.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Premier League

Henderson rejoint l'infirmerie

Cette fois, pas de bourde du gardien brésilien, en difficulté ces derniers temps. Bien que la passe décisive soit délicieuse, la faute revient plutôt à Ozan Kabak. Recruté en urgence au mercato d'hiver pour renforcer une défense décimée, le jeune international turc a vécu une nouvelle soirée difficile, en accumulant les approximations de placement.

Le contexte défavorable ne va pas s'améliorer pour lui. Son coéquipier de charnière, Jordan Henderson, a dû sortir sur blessure au bout d'une demi-heure. Le capitaine (et dépanneur) a semblé souffrir d'une douleur musculaire à une cuisse. Il sera sans doute une option en moins en défense pour Jürgen Klopp dans les prochaines semaines.

Du jamais vu depuis 1923

Avec une charnière peu rassurante Kabak-Phillips, Liverpool n'a cessé de se faire peur sur le reste du match. Avec des attaquants plus efficaces, les Toffees auraient sans doute pu faire le break plus tôt. Mais les Reds ont aussi eu bien des opportunités d'égaliser, si Jordan Pickford n'avait pas été aussi vigilant et si le redoutable trio Mané-Firmino-Salah avait fait mieux. Everton a finalement pu sceller la victoire en toute fin de rencontre, grâce à un penalty de Gylfi Sigurðsson concédé par Trent Alexander-Arnold sur Richarlison au terme d'un contre fulgurant (83e).

Everton n'avait plus gagné à Anfield depuis septembre 1999. Liverpool n'avait plus perdu contre le rival depuis 23 matchs toutes compétitions confondues. Ni concédé quatre défaites de suite en Premier League depuis décembre 2002. Surtout, Liverpool n'avait plus perdu quatre fois de suite à domicile depuis... 1923. C'est bel et bien la crise.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport