RMC Sport

Juve: "Cela aurait été mieux que Ronaldo parte avant", lâche Chiellini

Après des premiers matchs compliqués en championnat, la Juventus reste sur une série de quatre victoires en Serie A. Dans un entretien accordé à DAZN, Giorigio Chieillini a admis que le départ de Cristiano Ronaldo n'était pas évident à compenser mais regrette surtout son timing l'été dernier.

Alors que Cristiano Ronaldo continue de se montrer en Ligue des champions avec Manchester United en inscrivant le but de la victoire contre l'Atalanta mercredi), son ancien club, la Juventus, est aussi sur une bonne dynamique européenne avec une nouvelle victoire 1-0 face au Zenith ce mercredi et neuf points pris sur neuf. Après un début de saison compliqué, la Vieille Dame reste aussi sur une série de quatre victoires en Serie A.

Ce retard au démarrage, Giorgio Cheillini (37 ans) l’a expliqué en partie par le départ tardif de CR7 lors du dernier mercato, dans un entretien accordé à DAZN relayé par la Gazzetta dello sport: "Il est parti le 28 août. Cela aurait été mieux qu’il parte avant, qu’on puisse se préparer. On l’a payé. Son départ a été un choc, on l’a payé en terme de points les premiers matchs. Cela aurait été mieux qu’il parte le 1er août. On aurait eu du temps pour s’organiser. On aurait débuté le championnat mieux préparés", a-t-il déclaré.

Si le défenseur italien a reconnu que la présence de Cristiano Ronaldo au club n’avait rien d’un frein, le joueur de 37 ans n’a pas manqué de souligner la différence de projet entre son club et Manchester United: "S’il était resté, il aurait été une valeur ajoutée, nous l’aurions volontiers conservé. Mais la Juve cherche à se reconstruire, rajeunir. Il est parti pour une équipe qui pense plus au présent et moins au futur", a-t-il affirmé.

"Nous pensions qu'il pourrait résoudre tous les matchs"

Chiellini n’est pas le seul joueur de la Juventus à s’être exprimé sur le départ de Ronaldo. Après la victoire de son équipe ce mercredi, Leonardo Bonucci s’est montré heureux de voir ses coéquipiers ne plus jouer pour un seul joueur: "Dans un passé récent, nous avions perdu cette caractéristique (de jouer en équipe) de la Juve, nous jouions avec un grand champion comme CR7 et nous voulions le mettre en mesure de toujours bien faire, pensant qu’il pourrait résoudre tous les matchs. Cette année nous retrouvons cette humilité qui sert à gagner", a-t-il confié au micro de Sky.

JO