RMC Sport

Mercato: le PSG est le quatrième club le plus dépensier de la décennie

Selon un rapport de la FIFA dévoilé lundi, le club le plus dépensier de la décennie est Manchester City, tandis que Chelsea et le FC Barcelone complètent le podium. Premier club français, le Paris Saint-Germain est quatrième de ce classement qui prend en compte tous les transferts réalisés entre 2011 et 2020.

Bien que le Paris Saint-Germain réalise l’un des mercatos les plus ahurissants l’histoire, cette fenêtre de transferts n’est pas celle où il aura été le plus dépensier, loin de là. Et pourtant, selon un rapport de la Fédération internationale (FIFA) publié lundi, le PSG figure dans le top 5 des clubs les plus dilapidateurs du monde depuis dix ans.

Quatrième de ce classement – qui ne dévoile pas de montants – derrière Manchester City (1er), Chelsea (2e) et le FC Barcelone (3e), Paris a largement dépensé pour renforcer son équipe depuis l’arrivée de Qatar Sports Investments (QSI), en 2011.

>> Retrouvez toutes les infos transferts en DIRECT

Dans le foot, 41,1 milliards d’euros de dépenses entre 2011 et 2020

Selon Transfermarkt, Paris avait notamment dépensé 107,1 millions d’euros lors de la saison 2011-12 (celle des Javier Pastore, Thiago Motta, Kévin Gameiro et autre Blaise Matuidi), 151 millions en 2012-13 (Thiago Silva, Lucas, Ezequiel Lavezzi, Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti), 135,9 millions en 2013-14 (Edinson Cavani, Marquinhos, Yohan Cabaye, Lucas Digne), 116,1 millions en 2015-16 (Angel Di Maria, Layvin Kurzawa, Serge Aurier, Kevin Trapp), 134,5 millions en 2016-17 (Julian Draxler, Gonçalo Guedes, Grzegorz Krychowiak, Jesé, Giovani Lo Celso)… et surtout 238 millions lors de la saison 2017-18 qui correspond à l’arrivée de Neymar (222 M€), puis 227 millions en 2018-19 avec la validation du prêt avec option d’achat de Kylian Mbappé (180 M€, dont bonus).

Le rapport de la FIFA, qui pointe également la part croissante des agents, révèle aussi quelques chiffres vertigineux. Le marché des transferts dans le football a ainsi provoqué 48,5 milliards de dollars (41,1 milliards d’euros) de dépenses entre 2011 et 2020. Selon les méga données analysées sur cette période, grâce au système mis au point par la Fifa, TMS (Fifa Transfer matching system), lancé en octobre 2010, le mercato a connu une croissance constante jusqu’à 2019, avant que la crise du Covid ne frappe aussi cette activité.

Monaco meilleur revendeur français

De 2,85 milliards de dollars (2,41 milliards d’euros) la première année du monitoring de TMS (2011), la somme est montée jusqu'à à 7,35 milliards (6,22 milliards d’euros) en 2019, avant un recul de 23% en 2020 (5,63 milliards de dollars, 4,77 milliards d’euros) à cause de la pandémie de coronavirus. Selon cette étude, les 30 clubs les plus dépensiers sont tous européens. Parmi eux, douze jouent en Premier League anglaise, cinq en Espagne et cinq Italie, trois en Allemagne, deux en France et deux au Portugal, un en Russie. Ces 30 clubs pèsent à eux seuls pour 47% du montant total mondial des dépenses de transferts sur la période.

Dans l’autre sens, les deux clubs qui ont le plus reçu d’argent pour des transferts sont portugais, le Benfica et le Sporting. Monaco, premier club français dans le classement des meilleurs vendeurs, est 8e, devant Lyon 14e, Lille 16e et le PSG 18e. Ce rapport permet aussi d'identifier l’explosion des commissions d’agents. Si la somme totale versée aux intermédiaires s’élevait à 131,1 millions de dollars (111,1 millions d’euros) en 2011, elle était de 640,5 millions (542,8 millions d’euros) en 2019, une augmentation "spectaculaire", selon la FIFA.

TMS (Fifa Transfer matching system) est un registre informatique de tous les transferts de joueurs professionnels pour 200 fédérations dans le monde. Il prend désormais en charge tous types de transferts, y compris ceux des féminines, des joueurs amateurs et des jeunes.

Romain Daveau avec AFP