RMC Sport

JO 2021: Evan Fournier tance de nouveau Blanquer et son ministère dans une lettre ouverte

Le vice-champion olympique de basket Evan Fournier s'est fendu, ce lundi, d'une lettre ouverte à destination du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports pour évoquer la question du sport à l'école. Une lettre qui intervient une semaine après avoir déjà vivement critiqué les propos du ministre, qui saluait la réussite des sports collectifs français à Tokyo en soulignant le rôle des professeurs d'EPS.

Il ne voulait pas en rester là. Sept jours après son message acerbe sur Twitter répondant aux propos du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports, Jean-Michel Blanquer, qui vantait "l'importance du système scolaire" dans la réussite des sports collectifs français aux Jeux olympiques de Tokyo, Evan Fournier a développé plus longuement son argumentation ce lundi.

"Ce ne sont pas les deux minuscules heures d'EPS par semaine qui m'ont insufflé l'envie de jouer au basket"

Dans une lettre ouverte publiée sur le blog du Huffington Post, le meneur de jeu de l'équipe de France de basket - présent dans les tribunes du Parc des princes samedi soir pour assister, notamment, à la présentation de Leo Messi - a souhaité mettre le ministre face à ses incohérences.

"Vous avez salué les performances tricolores en vous félicitant du travail effectué par votre ministère, et de l'impact qui serait le sien sur ces performances. Il est minime. Comme de nombreux athlètes, vous l'aurez compris, je ne partage pas votre point de vue. Aucun de mes coéquipiers ne peut aujourd'hui remercier l'Education nationale pour lui avoir permis de jouer au basket (...) Le cheminement intellectuel insinuant qu’il s’agit d’une stratégie de l’éducation nationale pour former les champions de demain me parait simpliste. Cela révèle au contraire d’une inégalité dans l’accès au sport entre les établissements disposants de moyens, et ceux se trouvant dans des situations plus compliquées (...) Et ce ne sont pas les deux minuscules heures d’EPS par semaine de mon emploi du temps de collégien qui m’ont insufflé l’envie de jouer au basket, pour devenir le sportif que je suis aujourd’hui."

Fournier invite Blanquer à prendre modèle sur le système scolaire américain

Le vice-champion olympique poursuit sa lettre en soulignant l'importance des clubs amateurs et des bénévoles - "sans qui le sport français n'existerait pas" - et veut saisir l'opportunité des Jeux de Paris en 2024 pour ouvrir plus largement l'accès au sport. À l'image de la réforme des lycées, offrant davantage d'options, le basketteur souhaiterait que cet élargissement soit également possible pour le sport, de même que la possibilité de mettre en place un double projet pour les jeunes sportifs ambitieux afin que ceux-ci puissent poursuivre leurs études.

"Le sport attend depuis trop longtemps d’être considéré à sa juste valeur dans nos collèges, lycées et universités. Féliciter nos athlètes tous les quatre ans n’est plus suffisant, aidons-les plutôt à se révéler dès le plus jeune âge", conclut le nouveau joueur des New York Knicks, invitant Jean-Michel Blanquer à venir poursuivre cet échange aux Etats-Unis afin de se rendre compte de la place du sport dans le système éducatif.

dossier :

Evan Fournier

CP