RMC Sport

JO 2021: Fournier tacle à son tour Blanquer et ses propos sur l’EPS

À l’image d’autres sportifs français, Evan Fournier a lui aussi taclé les propos du ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer, qui a tenter d'expliquer la réussite des sportifs collectifs aux JO de Tokyo par le travail des professeurs d’EPS.

"J’ai tellement de choses à dire en voyant ça, je ne sais même pas par où commencer". Grand artisan de la médaille d’argent des basketteurs français aux Jeux olympiques 2021, Evan Fournier n’a pas caché son désaccord après les nouveaux propos de Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports s'est exprimé ce lundi matin sur Europe 1, après la razzia des sports collectifs à Tokyo.

"Le système scolaire, dans la durée, a beaucoup d'importance"

"On a réussi à avoir des médailles d’or si belles dans des sports collectifs, ça n’est pas rien et ça dit quelque chose d’ailleurs sur cet aspect positif, a déclaré Blanquer. Des sports comme le handball, le basketball et le volleyball sont des sports très pratiqués à l’école par nos professeurs d’EPS depuis des années. On voit maintenant des générations de handballeurs se succéder et à chaque fois remporter la médaille d’or. Cela montre que le système scolaire, dans la durée, a beaucoup d’importance".

"Notre culture sportive à l’école est désastreuse"

Un discours qui a fait bondir Evan Fournier, quelques heures après son partenaire Vincent Poirier qui ne comprenait pas "en quoi l’EPS a une relation avec les médailles aux JO". Le nouveau joueur des New York Knicks a pointé du doigt le sport à l’école. Via une réponse assez cingante: "Au contraire monsieur le ministre, notre culture sportive à l’école est désastreuse. Si mes coéquipiers et moi-même sommes arrivés à l’élite de notre sport, c’est grâce aux associations sportives, aux clubs, aux bénévoles mais en aucun cas grâce à l’école".

Wattel ironise et "hésite à reprendre les cours d'EPS"

Les basketteurs n’ont pas été les seuls à s’insurger des propos de Blanquer. Champion olympique, le gardien de l’équipe de France de handball Vincent Gérard a estimé que "les moyens ne sont pas là", alors que l’ancien rugbyman Maxime Mermoz s’est montré beaucoup plus véhément: "Vous n’avez pas honte? Le sport à l’école? On en fait un minimum! Heureusement que des passionnés sont là en club! Des bénévoles qui donnent tout pour nos jeunes! Quels sont les moyens donnés au sport scolaire pour faire des champions de demain?’" La nageuse Marie Wattel a elle choisi le second degré en tweetant: "J’hésite à reprendre les cours d’EPS du coup pour Paris 2024"

JAu