RMC Sport

JO 2021 (judo): Riner explique pourquoi il a lâché Agbégnénou en fêtant le titre

Invité d'Eurosport ce dimanche, Teddy Riner a expliqué son geste maladroit avec Clarisse Agbegnenou ce samedi, au moment de célébrer le titre olympique en judo par équipes face au Japon. Sous le coup de "l'émotion", le colosse en a oublié la porte-drapeau de la délégation française, la laissant tomber. Une scène qui a finalement beaucoup amusé les deux protagonistes.

L'équipe de France de judo a réalisé un énorme exploit ce samedi, en battant le Japon (4-1) à domicile lors de l'épreuve par équipes aux Jeux olympiques de Tokyo. Et au moment de la victoire décisive de Sarah-Léonie Cysique, une scène a particulièrement amusé: lors de sa célébration avec ses partenaires, Teddy Riner a d'abord soulevé Clarisse Agbégnénou, avant de la laisser tomber.

"On en a rigolé"

Le double champion olympique (2012, 2016) et double médaillé de bronze chez les plus de 100 kg (2008, 2021) a eu l'occasion d'expliquer son geste, qui restera comme une anecdote marquante de ce succès. "Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise? C'est l'émotion, a assuré Teddy Riner ce dimanche sur Eurosport, partagé entre l'amusement et l'embarras. Je la soulève et on est en train d'exploser de joie. Et j'oublie que je l'ai envoyée dans les airs. Je la vois par terre sur le dos mais je suis alpagué par les autres et du coup, je vois Clarisse qui se demande ce qui lui est arrivée et qui est par terre."

Porte-drapeau de la délégation française à Tokyo, Clarisse Agbégnénou a été impériale au Japon. Elle a obtenu celle qu'elle était venue chercher avec le titre olympique dans la catégorie des moins de 63 kg, seule ligne manquante à son palmarès. Puis, elle s'est offert une deuxième médaille d'or, avec cette épreuve par équipes, où elle a battu par deux fois des adversaires issues des moins de 70 kg, à savoir la Néerlandaise Sanne van Dijke et la Japonaise Chizuru Arai.

"Elle ne m'en veut pas, on en a rigolé", a assuré Teddy Riner à propos de son geste maladroit sur Clarisse Agbégnenou, qui fut forcément décisive pour cette victoire collective face au Japon. En tout, ce sont 11 judokas français qui ont été sacrés champions olympiques ce samedi, récompensant une semaine quasi parfaite pour le judo tricolore avec 8 médailles dont 2 titres.

GL