RMC Sport

Paris 2024: Le Graët va rencontrer les clubs de Ligue 1 pour éviter un nouveau fiasco

Eliminée dès la phase de poules lors des Jeux de Tokyo, l'équipe de France olympique sera attendue au tournant dans trois ans à Paris. Le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët a expliqué qu'il allait rencontrer le président de la FIFA et les clubs de Ligue 1 afin que ces derniers puissent mettre à disposition leurs meilleurs joueurs.

Un peu plus de deux semaines après l'élimination dès la phase de poules de l'équipe de France olympique du tournoi de football des Jeux de Tokyo, l'heure est déjà à la reconstruction. Dans le viseur : Paris 2024, où les Bleus devront se mettre au diapason des autres sports collectifs médaillés au Japon.

Après la FIFA, "il y aura une réunion avec les clubs de Ligue 1 dans les semaines qui viennent"

Interrogé par l'Equipe, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a confirmé son ambition d'avoir une équipe de France ambitieuse et compétitive dans trois ans, non sans rappeler pourquoi cela n'avait pas pu être le cas sur l'archipel, malgré les présences d'André-Pierre Gignac, Téji Savanier ou Florian Thauvin. Car beaucoup de clubs de Ligue 1 s'étaient montrés frileux à l'idée d'envoyer leurs joueurs disputer cette compétition en pleine intersaison, alors que la plupart sont en phase de préparation physique pour la saison à venir.

"Je l'ai déjà dit, je vais voir Gianni Infantino (le président de la FIFA) dans les plus brefs délais pour que les JO soient une date FIFA", explique-t-il notamment. L'idée est simple : forcer la main des clubs à libérer leurs joueurs, à l'image des appels en sélection nationale durant la saison.

Après consultation de l'instance suprême du football mondial, "il y aura une réunion avec les clubs de Ligue 1 dans les semaines qui viennent", précise Noël Le Graët. Une manière de prendre les choses en main pour s'éviter un nouveau fiasco comme celui connu par les hommes de Sylvain Ripoll. Le président de la FFF avait d'ailleurs tenu à apporter son soutien au manager à son retour du Japon.

CP