RMC Sport

Teddy Riner ne veut pas se muer en porte-parole de la vaccination

Incité à prendre la parole pour inciter à la vaccination contre le coronavirus, notamment dans les Antilles, Teddy Riner, double champion olympique de judo, refuse d’endosser cette mission pour un choix qu’il juge personnel.

Teddy Riner ne veut pas entrer sur le terrain politique du vaccin contre le coronavirus. Le double champion olympique de judo, médaillé de bronze à Tokyo cet été, a été indirectement incité à profiter de son aura et de sa célébrité pour pousser à accélérer la vaccination en retard aux Antilles. En Martinique par exemple, seulement 25% de la population a reçu deux doses. Alors, Alain Fischer, immunologue et "Monsieur vaccin" du gouvernement, a prôné la prise de parole de personnalités pour convaincre les plus sceptiques.

"Beaucoup de professionnels de santé se battent sur le terrain pour convaincre, a confié ce dernier à RTL. Il faut recourir je pense, à des personnes proches sur le plan culturel, à des ambassadeurs. J'aimerais beaucoup que des sportifs - on a beaucoup de champions olympiques originaires des Antilles - viennent dire publiquement à leurs compatriotes de se vacciner." Une allusion à Teddy Riner (sans le nommer) et "aux judokas qui ont eu des réussites à Tokyo. Mais d'autres aussi, des artistes, des intellectuels".

"C'est une décision qui doit être individuelle"

Interrogé sur le sujet, Riner, natif de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) a refusé d’endosser ce rôle. "Je ne suis pas là pour dire 'vaccinez-vous ou pas', a-t-il confié sur RTL. Chacun est libre de faire son choix, (...) c'est une décision qui doit être individuelle." Le décuple champion du monde a confié s'être fait vacciner car il n'avait "pas trop le choix". "Il fallait que je me prépare pour les Jeux olympiques", a-t-il ajouté.

"Je suis solidaire avec mon île, avec les Antilles, je sais que c'est très compliqué notamment parce qu'on n'a pas de bons hôpitaux, a-t-il conclu. J'envoie toutes mes forces et mon énergie, je suis de tout cœur avec eux."

NC