RMC Sport

Coupe d’Europe: certains Toulousains, Rochelais et Montpelliérains privés du voyage à Londres

L’EPCR, l’organisme européen, n’autorisera pas certains membres des équipes toulousaine, rochelaise et montpelliéraine à se rendre à Londres pour la finale de Champions Cup et celle du Challenge Cup. Du fait d’un nombre maximal défini de joueurs à respecter, les blessés ou suspendus regarderont, à leur grand regret, leurs coéquipiers à la télévision.

Dites 52. C’est le nombre maximum de personnes qui constitueront les groupes et staffs du Stade Toulousain, du Stade Rochelais et du MHR pour le déplacement à Londres en vue de la finale de Champions Cup samedi à Twickenham (17h45), et de celle du Challenge Cup (vendredi 21h), exemptées de période d’isolement que toute personne est censée respecter en entrant sur le sol britannique. La recommandation de l’EPCR (30 joueurs, 20 membres du staff et deux dirigeants, peu ou prou?) a été ferme et définitive et il n’y aura pas de passe-droit.

Les clubs ont bien tenté de réclamer plus de souplesse, mais on peut imaginer que l’EPCR s’est peut-être lui-même heurté à la pression des autorités britanniques. Ce décompte des 23 joueurs prévus sur la feuille de match, des quelques éléments en plus dans un rôle de réservistes, du staff toujours plus nombreux des clubs (incluant entraîneurs, préparateurs physique, kinés, médecins, analystes vidéo et intendants) et des dirigeants, exclu de facto bien d’autres personnes.

Guitoune, Huget et Marchand resteront en France

Du coup, cette réglementation va faire des malheureux. Les joueurs blessés, suspendus ou hors du groupe ne devraient donc pas faire le déplacement. On pense là notamment aux Sofiane Guitoune, Yoann Huget ou Julien Marchand, membres importants et influents du vestiaire toulousains, ou à Jérémy Sinzelle voire au tout récent malheureux Pierre Aguillon, même si pour ce dernier le déplacement aurait été compliqué vu la gravité de sa blessure au genou face à Agen.

Même chose pour Montpellier, qui va se rendre à Londres pour affronter Leicester tout en laissant dans l’Hérault des Nariashvili, Giudicelli, Galletier, Capelli, Chalureau, Martin et Immelman. On pense aussi à tous les autres coéquipiers, "hors-groupe", qui n’accompagneront pas leurs équipes respectives et qui regarderont la rencontre à la télévision. Ces déplacements pour les grands évènements, sont souvent le moyen de marquer fortement l’aventure d’une saison d’un groupe au sens large.

10.000 spectateurs pour ces finales

Quand on choisit la capitale anglaise comme lieu de la finale - même si du coup 10.000 heureux spectateurs sont possibles - il y a d’autres difficultés. Reste que cette disposition a aussi fait grincer des dents car les clubs auraient également imaginé inclure des partenaires économiques dans un voyage annexe. Toulousains, Rochelais et Montpelliérains devront finalement se résoudre à choisir les membres de leur délégation et donc à renoncer à convier tout le monde.

Wilfried Templier