RMC Sport

Stade Toulousain: Ntamack salue le travail des avants après la qualif, "c’est à eux qu’on la doit"

Invité du RMC Sport Show ce dimanche, l’ouvreur du Stade Toulousain Romain Ntamack, qualifié pour les demi-finales de la Champions Cup, a souligné l’apport déterminant du paquet d’avants de son équipe dans la construction d’un succès maîtrisé (21-12) à Clermont.

Implacable, le Stade Toulousain a fait régner sa loi sur les terres auvergnates de Clermont-Ferrand, d’ordinaire hostiles à sa venue puisque le club rouge et noir ne s’y était plus imposé depuis 2002. Une éternité. Lors du dernier succès haut-garonnais, il y a 19 ans, Emile Ntamack était sur la pelouse du stade Marcel-Michelin. Ce dimanche, son ouvreur international de fils, Romain, a inscrit 21 points, tous au pied, pour qualifier son équipe dans le dernier carré de la Champions Cup pour la troisième saison d'affilée. Le demi d’ouverture a su bonifier le travail de ses avants.

Ntamack: "Je leur tire mon chapeau"

"Ils sont monstrueux, je n’ai pas d’autre mot à dire, a-t-il commenté sur RMC. Ils nous mettent dans de bonnes conditions pour qu’on puisse exploiter les ballons. C’est vrai qu’on parle toujours des trois-quarts, mais le jeu commence devant et nos avants sont quand même assez exceptionnels, emmenés par Julien Marchand qui marche sur l’eau depuis un long moment. Encore aujourd’hui, c’est à eux qu’on la doit, c’est grâce à eux. Notre huit de devant et le banc ont fait du bien. Je leur tire mon chapeau."

Le duel avec Jalibert ? "Si ça peut faire écrire des journaux..."

Forcément favori après cette performance de haute volée, qui faisait suite à un exploit réalisé au Munster en 8es, Toulouse aura en demi-finales, début mai, l'avantage du terrain face à l'UBB, avec un match dans le match en perspective entre deux des héros du week-end, Romain Ntamack et Mathieu Jalibert, les deux 10 du XV de France.

Le Toulousain aura-t-il à cœur de montrer qu’il reste le numéro un à ce poste chez les Bleus ? "Non, pas du tout. Absolument pas. J’ai arrêté d'écouter tout ce qui se dit à côté. Si ça peut faire écrire des journaux, tant mieux, mais je me concentrerai avant tout sur mon équipe, sur mon jeu. Forcément, ça va faire parler, mais ça ne me posera aucun problème."

QM