RMC Sport

Digne-les-Bains: le rugby au service de l’insertion sociale et professionnelle

Crée à l’été 2020 par Jérémy Teyssier, l’ambitieux président du Rugby Club de Digne, le programme "Rugby 2 rue" vise à amener les valeurs et la pratique du rugby au cœur des cités. De nouvelles vocations sont nées dans le quartier du Pigeonnier de la ville des Alpes de Haute-Provence.

Il est 13h30 quand une trentaine d’enfants, de 5 à 15 ans, sortent des blocs pour rejoindre le terrain en herbe situé au pied du quartier du Pigeonnier-Barbejas. En juillet 2020, lors de la toute première séance, ils n’étaient que deux. La curiosité ajoutée à la morosité du confinement, les jeunes dignois ont vite eu besoin de se défouler.

"On rentre par les valeurs: solidarité, convivialité, fraternité. C’est une fusée à plusieurs étages, on fait faire du rugby dans les quartiers par des jeunes diplômés, on les amène tous les mercredis sur un stade de rugby pour les faire sortir du quartier puis on propose un panel de formation, explique Jérémy Teyssier, président du Rugby Club Dignois. On se sent soutenu par la Fédération, on nous apporte de la compétence et des moyens financiers pour lancer des projets de cette ampleur et on sent que ça accroche bien auprès des jeunes, on a beaucoup de filles présentes."

De nouveaux adeptes

Julien s’occupe des plus petits, entre 5 et 10 ans. Le joueur du RC Dignois est l’animateur du jeu préféré des enfants, l’épervier "en ces temps de crise sanitaire, c’est une échappatoire pour eux. Ça leur permet de retrouver leurs amis, de rencontrer d’autres personnes et de découvrir une nouvelle pratique". Même discours pour Romain, autre éducateur: "Ils sortent un peu de chez eux et ça leur fait du bien. Au début ils veulent jouer au foot puis ils prennent goût au rugby. Ils aimeraient se plaquer mais le contexte fait qu’on ne peut pas. Malgré cela, on sent qu’ils prennent du plaisir, ils sont de plus en plus nombreux."

Ahmed a 15 ans, il est le plus âgé de tous les enfants. Arrivé du Pakistan il y a cinq ans, il s’épanouit pleinement: "C’est trop amusant. On peut apprendre des choses et être actif pendant les vacances. De rencontrer du monde et de jouer, ça ouvre l’esprit. Dans mon pays on n’est pas vraiment supporter par le gouvernement pour faire du sport mais ici en France tous les sports sont encouragés et puis la France à une grande équipe avec Dupont, ils vont faire la Coupe du Monde." Un évènement que pourra suivre Rina, 12 ans, apprentie rugbywoman: "Au début, je me suis dit 'le rugby, je n’aime pas trop ça'. De vue, ce n’était pas quelque chose pour moi, se rentrer dedans et tout ce n’était pas trop mon truc, mais j’ai découvert les règles et l’esprit d’équipe, c’était super. A la télé je ne regardais que le foot en sport, maintenant je commence à regarder le rugby."

L’exemple XV de France

Pour Jérémy Teyssier, le fondateur de "Rugby 2 rue", la réussite actuelle du XV de France n’est pas sans lien avec cet engouement: "Depuis plusieurs mois l’Equipe de France produit du beau jeu, a une belle dynamique et transmet de belles valeurs à tous les français. Le XV de France est un exemple. Quand vous voyez à la télé le samedi ou le dimanche, quinze bonhommes avec un grand sourire, les gamins le ressentent."

Une tendance sur laquelle le président du RC Digne compte s’appuyer pour proposer, en plus de la pratique, une formation à des jeunes en difficulté, afin qu’ils puissent obtenir un diplôme d’éducateur. Evans est déscolarisé. Casquette vissée sur la tête, observant les jeunes se défouler ballon ovale en main, il va être le premier de l’opération "Rugby 2 rue" à bénéficier de cette formation: "Jérémy m’a appelé et m’a dit 'j’aimerais que tu fasses partie du club'. Il savait que j’avais des embrouilles en ce moment et voulait me sortir de la merde. J’ai tout de suite dit oui. J’aime bien le rugby, ça me défoule, je suis avec les collègues et avec les petits, c’est bonne ambiance. Je vais essayer de faire mieux pour pouvoir donner l’exemple."

Une Coupe du monde amateur au programme

Les prochains diplômés du programme seront certainement appelés en renfort pour l’évènement mondial que prépare Jérémy Teyssier. Après avoir organisé un Tournoi des VI Nations amateur il y a trois ans, le membre de la Ligue régionale de rugby voit plus grand.

"On prépare une Coupe du Monde de rugby amateur. On est en contact avec la Nouvelle-Zélande, l’Australie, des clubs en Amérique du Nord, le Japon d’où on a lancé le projet pendant la dernière Coupe du Monde avec une ville jumelle de Digne-les Bains. Nos copains des VI Nations seront là aussi!" Le "Festival mondial du Rugby amateur" est prévu pour septembre 2023, les phases de poules se tiendront sur toute la région PACA et les phases finales à Digne. Le défi est lancé.

Clément Brossard