RMC Sport

France-Argentine: Galthié justifie la sortie précoce de Ntamack

Alignés ensemble face à l'Argentine (29-20), pour le premier match de la tournée d'automne de l'équipe de France samedi, Romain Ntamack et Matthieu Jalibert n'ont pas eu le rendement attendu. Le Toulousain est même sorti au bout de 54 minutes.

Le duo se savait attendu. Très attendu, même. Respectivement alignés aux postes de centre et d'ouvreur, les demis d'ouverture Romain Ntamack (22 ans) et Matthieu Jalibert (23 ans) voulaient marquer les esprits samedi soir face à l’Argentine, pour le premier match au programme de la tournée automnale du XV de France. Démarrer avec une telle association trottait dans la tête du staff tricolore depuis un long moment, mais elle a été facilitée par l'absence de deux potentiels titulaires potentiels au centre, Virimi Vakatawa et Arthur Vincent, et par la grande forme affichée ces dernières semaines par Jalibert.

Galthié voulait "plus d'agressivité"

"Ces deux joueurs, depuis deux ans, sont parmi les meilleurs du championnat. Romain a l'habitude de jouer au centre avec le Stade Toulousain, il a beaucoup d'expérience. Essayons de mettre les meilleurs joueurs sur le terrain même si c'est vrai que les blessures ont libéré des options", avait expliqué le sélectionneur Fabien Galthié. Mais si cet attelage se voulait très prometteur sur le papier, il n’a jamais vraiment fonctionné au Stade de France. Romain Ntamack et Matthieu Jalibert ont passé une soirée compliquée malgré le succès des Bleus (29-20), le Bordelais étant notamment contré par Pablo Matera sur l'essai de Tomas Cubelli en première période. Le Toulousain, lui, est sorti dès la 54e minute de jeu, tête basse, après une performance loin de ses standards habituels (deux pénalités concédées, un plaquage raté).

"On avait la possibilité de changer totalement notre composition et notre façon de jouer en fonction du scénario en faisant entrer Jonathan Danty en premier centre. On avait plusieurs options qu'on avait travaillées. On a senti qu'il fallait apporter plus d'impact et de présence physique. On a parfois été malmenés, ils étaient plus présents que nous dans le jeu au sol. On a modifié notre organisation. On a choisi de coacher des joueurs qui ont pu apporter plus d'agressivité et de solidité", s’est justifié après la rencontre Fabien Galthié, en conférence de presse. Accrochés une mi-temps avant de se libérer, les Bleus ont rempli leur mission en remportant leur premier test-match de l'automne. Prochain rendez-vous dans une semaine contre la Géorgie (14 novembre) avant un test XXL face aux All Blacks (20 novembre).

RR avec WT et JFP