RMC Sport

Top 14: l’UBB garde le rythme, le Stade Français enchaîne

Bordeaux-Bègles s’est fait peur mais a signé une belle victoire sur le terrain de Pau (33-37) lors de la septième journée de Top 14 ce samedi. Le Stade Français s’éloigne de la zone rouge après son succès, le deuxième consécutif, sur le fil à Perpignan (22-23).

Personne n’arrive à suivre le rythme effréné du Stade Toulousain et de ses six victoires en autant de matchs. Mais derrière le champion en titre, Bordeaux-Bègles montre aussi de belles choses.

L’UBB n’a plus perdu depuis la première journée de Top 14 et vient d’enchaîner ce samedi une quatrième victoire d’affilée à Pau (33-37). L’équipe entraînée par Christophe Urios est irrésistible depuis plusieurs mois et même quand elle a un petit coup de mou, elle tient bon.

Bordeaux solide dauphin de Toulouse

Largement en tête à la pause (9-27), notamment grâce aux deux essais d’un Matthieu Jalibert en grande forme (25 points), l’UBB a bien failli se faire reprendre par les joueurs de Sébastien Piqueronies. Mais la Section paloise a finalement échoué d’un souffle dans sa folle remontée malgré les 18 points de son arrière anglais Zack Henry. Forts de cette belle victoire sur la pelouse du stade du Hameau, les Bordelais confortent leur deuxième place au classement du Top 14 et reviennent même à trois longueurs du leader toulousain avant le déplacement du Stade à Lyon ce dimanche.

"C’est une performance de gagner à Pau, surtout cette année, où ils ont un projet qui est largement plus serein que les deux ou trois dernières années, a savouré Jefferson Poirot, le pilier de l’UBB. C’est une équipe qui a battu Lyon avant nous ici. Ce n’est jamais facile de venir gagner ici, surtout avec leur public, qui a été très chaud en deuxième mi-temps. On ne va pas faire les fines bouches. On est content d’avoir gagné sur ce terrain."

Biarritz n’y arrive plus, le Stade Français lancé

Les promesses du début de saison n’ont pas duré pour Biarritz. Capable de faire chuter l’UBB et le Racing dans son antre d’Aguiléra, le promu basque accuse sérieusement le coup.

Ce samedi, le club cher au président Aldigé a résisté toute une période mais a fini par s’incliner sur le terrain de Castres (38-20). Avec cette quatrième défaite consécutive, les Biarrots restent donc bons derniers du Top 14 avec seulement huit points.

Pire pour le BO, le Stade Français s’est donné un peu d’air ce samedi avec un succès à l’arrachée sur le terrain de Perpignan (22-23). Si Melvyn Jaminet a longtemps tenu en respect les Parisiens, une dernière pénalité de Léo Barré a fait basculer la rencontre. Les protégés de Gonzalo Quesada profitent de cette deuxième victoire d’affilée pour doubler l’USAP et quitter la zone rouge.

"On était venu chercher des points au classement, on repart avec. Mais on repart aussi avec du boulot! En terme de prestation, il y a du boulot, a expliqué Laurent Sempéré, coach des avants parisiens face à la presse. On le répète, on est en retard sur notre façon de jouer. Aujourd’hui, on a grandi en tant qu’équipe: on arrive à être plus homogène, à ne pas lâcher, à garder confiance. Et c’est le gros point positif de la journée, sur le comportement. Et bien sûr, sur l’aspect comptable, ça nous fait un bien fou."

Gros suspense au classement du Top 14

Et qui sait? Avec une troisième victoire consécutive, le week-end prochain face à Lyon, le Stade Français pourrait même se rapprocher voire intégrer le top 6 du championnat. Un espoir permis par le gros resserrement dans le ventre mou du Top 14.

Vainqueur à Brive après un match poussif (6-8), La Rochelle s’est relancé. Idem pour Clermont grâce à son succès à Montpellier (20-22). C’est simple, seulement cinq points séparent la quatrième du LOU et la douzième place détenue par le Stade Français.

JGL avec PL et JR