RMC Sport

Top 14: La Rochelle fait tomber l'UBB, un leader décevant

La Rochelle a largement battu l'Union Bordeaux-Bègles (26-3) ce vendredi en ouverture la dixièmèe journée de Top 14. Privé de nombreux internationaux, l'UBB n'a presque pas existé et voit sa place de leader en danger.

Le leader Bordeaux-Bègles, davantage diminué par les absences liée aux sélections que son hôte maritime, a subi son deuxième revers de la saison sur le terrain de La Rochelle (26-3) ce vendredi soir en ouverture de la dixième journée de Top 14.

Après une série de sept victoires et un nul, les hommes de Christophe Urios sont tombés mais n'en feront probablement pas une montagne. En avance comptablement sur leur temps de passage, ce derby de l'Atlantique accroché et costaud devant, disputé sans une dizaine de cadres, était pour eux "un match bonus" comme leur manager l'avait qualifié.

Cette affiche face aux récents finalistes du Top 14 leur a servi de test de fiabilité. Un test raté mais pas dénue d'espoir. Malgré deux essais encaissés, la défense girondine a été plutôt à la hauteur de l'envie rochelaise, notamment dans les zones de rucks. Mais cela n'a pas empêché le membre des Grandes Gueules du Sport un petit coup de gueule contre l'état d'esprit de ses joueurs.

"C'est une claque oui, parce qu'on n'était pas venu pour perdre le match et pas comme ça, a réagi Urios pour Canal +. Après, il n'y a rien à redire sur le match. On est battus dans le combat, on n'avance jamais. Dans ce sport, quand tu n'avance pas ce n'est pas possible. On n'a pas été foutus d'avancer avec nos avants ou avec nos trois-quarts et le jeu au pied. On a maal joué le match et en première période on fait beaucoup d'erreurs. Je ne suis pas satisfait ce soir, evidemment."

La Rochelle efficace

Le potentiel des habituels suppléants était connu mais il a manqué du liant et de la fluidité à cette UBB expérimentale, au jeu pollué par les scories, pour inquiéter des locaux déterminés. Les Maritimes, qui avaient justement à se faire pardonner leur faux-pas catalan, battus à Perpignan (22-13), se sont un peu rassurés, en prenant d'entrée la mesure de leur adversaire même si cela a été long à se refléter au score.

Dominateurs dans l'ensemble, les joueurs de Ronan O'Gara n'ont pas été payés comme ils l'auraient souhaité lors du premier acte (9-3), avec trois pénalités de Ihaia West contre une de François Trinh-Duc, notamment lors de plusieurs séances de pilonnage improductives.

Pas de bonus pour La Rochelle

L'essai en première main inscrit dès la reprise par Jules Favre, après une touche - secteur contrarié par l'alignement visiteur - et un relais de Victor Vito aurait dû les lancer vers un large succès et un bonus offensif qui s'offrait à eux avec un peu plus de maîtrise et de lucidité.

Plus puissants, ils n'ont jamais pu mettre au pas des Girondins pourtant indisciplinés et peu dangereux au final, attendant l'ultime minute seulement pour franchir une deuxième fois la ligne d'en but par Dillyn Leyds. Insuffisant pour décrocher le bonus offensif et se rapprocher du duo UBB-Toulouse en tête du classement du Top 14.

JGL avec l'AFP