RMC Sport

Top 14: Toulon débute l’après-Collazo par une victoire contre Biarritz

Toulon a battu Biarritz (13-9) ce samedi lors de la neuvième journée de Top 14. Quelques jours après l’éviction de Patrice Collazo, le club varois se relance en championnat malgré des conditions météo dantesques à Mayol. Parmi les autres performances du jour, Perpignan a dominé La Rochelle (22-13).

Sous le regard de Franck Azéma, officialisé mais pas encore sur le banc toulonnais, le RCT a renoué avec la victoire ce samedi contre Biarritz (13-9). Après les deux défaites contre le Racing et La Rochelle, le club varois s’est parfaitement repris à l’occasion de la neuvième journée de Top 14 et s’éloigne des deux dernières places du classement désormais occupées par les Biarrots et la lanterne rouge Perpignan.

Toulon plus fort que la météo

Malgré un avis de tempête et des trombes d’eau à Mayol, les partenaires d’Anthony Belleau ont réussi à se montrer plus forts que les Biarrots. Mais que cela fut dur. Une pénalité de leur ouvreur puis un essai de l’Argentin Facundo Isa semblaient pourtant avoir bien lancé le RCT.

A la pause, les Toulonnais paraissaient avoir remis de l’ordre dans le jeu en retrouvant leurs fondamentaux dans le combat (10-3, 40e) et en profitant des fautes du promu basque (18 pénalités concédées au total ce samedi).

Jiuta Wainiqolo avec Toulon contre Biarritz
Jiuta Wainiqolo avec Toulon contre Biarritz © Icon Sport

Si Louis Carbonel a bien pris le relais de son partenaire sur pénalité, ce sont bien les visiteurs qui ont mieux terminé la rencontre et deux coups de pieds d’Ilian Perraux ont finalement permis au BO de se rapprocher de Toulon et d’arracher un point de bonus défensif.

Fort de cette victoire, la troisième de la saison en Top 14, le RCT quitte la zone rouge et prend même deux points d’avance sur son adversaire du jour. Une semaine avant la première de Franck Azéma, en déplacement à Clermont, le club toulonnais a montré qu’il savait encore gagner à défaut de briller. Charge au nouveau manager varois de confirmer cette victoire par une grosse prestation à Marcel-Michelin. Un stade où il a réalisé tant de belles choses pendant sept ans.

Perpignan se reprend, le stade Français rechute

Si Toulon a signé une victoire capitale dans la lutte pour le maintien, Perpignan en a peut être fait autant face à La Rochelle. Si les Maritimes restaient sur trois succès d’affilée en Top 14, ils ont eu du mal à exister ce samedi sur la pelouse d’Aimé-Giral et se sont finalement inclinés (22-13). Malgré l’absence de Melvyn Jaminet, retenu au rassemblement du XV de France pour la tournée de novembre, les Catalans ont montré de belles choses.

Juste avant la mi-temps, l’Australien Afusipa Taumoepeau a lancé son récital avec un premier essai. Le centre a ensuite doublé puis triplé la mise et mis l’USAP sur le chemin d’une troisième victoire en dix matchs de Top 14. En face, l’unique pénalité réussie par Ihaia West et les essais de Facundo Bosch Dillyn Leyds sont arrivés trop tard. En l’emportant, Perpignan a relancé la lutte pour le maintien et revient à égalité avec Biarritz avec 14 points.

Afusipa Taumoepeau avec l'USAP
Afusipa Taumoepeau avec l'USAP © Icon Sport

Toujours dans la lutte pour le maintien dans l’élite, le Stade Français a vu sa belle série de trois victoires stoppée contre Pau (18-9). Efficace mais sa briller, les Palois l’ont emporté grâce au jeu au pied de Zack Henry, auteur de six pénalités.

Battu et incapable de prendre le point de bonus défensif, le club parisien reste 12e du Top 14 mais ne possède plus que deux points d’avance sur la zone rouge. Enfin, dans le haut du classement, Castres s’est fait pardonner l’humiliation de la semaine dernière face Toulouse en s’imposant de justesse contre Brive (23-22).

JGL