RMC Sport

XV de France: pour Galthié, ça se complique ?

Fabien Galthié, dont le nom circule avec insistance pour renforcer le staff du XV de France, n’a toujours pas été contacté par Bernard Laporte. Le sélectionneur Jacques Brunel en a-t-il vraiment envie ? Les éventuels futurs renforts dans le staff du XV de France se font attendre.

Il est urgent d’attendre en équipe de France. Alors que le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, souhaite ajouter de nouvelles compétences au staff des Bleus à six mois de la Coupe du monde, beaucoup de noms ont circulé ces deniers jours. Pour les semaines à venir mais aussi après la Coupe du monde 2019, quand un technicien étranger pourrait prendre les rênes du XV de France.

Après un Tournoi des VI Nations raté, avec trois défaites contre le pays de Galles, l’Angleterre et l’Irlande, pour deux victoires face à l’Ecosse et l’Italie, un homme semblait faire l’unanimité pour épauler Jacques Brunel et son staff : Fabien Galthié.

La piste révélée mi-février, après la raclée à Twickenham, existe bel et bien. Elle a été, et est encore, étudiée de près par les dirigeants de la FFR intéressés par son profil. Sauf que pour le moment, le dossier est au point mort. Comme nous l’ont confirmé plusieurs sources, l’ancien manager de Montpellier et Toulon n’a toujours pas été contacté par Bernard Laporte.

"Il n’y a pas de sujet", selon l’intéressé, interrogé dimanche dans Stade 2. "Il n'a pas été contacté pour le moment, on verra cette semaine", nous a-t-on dit dimanche à la FFR. Et si cela était bien le cas dans les jours à venir, rien ne dit que Gathié y répondrait forcément de manière positive, avant sans doute d’avoir réalisé un audit des Bleus et de leurs besoins, de définir son rôle et son champ d’action, puis enfin de discuter des modalités d’un éventuel contrat. Uniquement pour quelques mois ? L’intérêt pourrait être limité pour celui qui a fêté ses 50 ans mercredi.

Laporte voudrait l'aval de Brunel

Si l’ancien demi de mêlée international (65 sélections de 1991 à 2003) a beaucoup de partisans au sein de la FFR et chez les proches du président, le dernier mot reviendra semble-t-il à Jacques Brunel. "Bernard Laporte veut vraiment avoir son aval avant de décider", nous répète-t-on en coulisses depuis le début la semaine.

Or, il se dit que Brunel ne serait finalement pas enthousiaste à l’intégration de Fabien Galthié. Les deux hommes s’apprécient pourtant et Brunel, à sa prise de fonction en décembre 2017, voulait initialement travailler avec Galthié, qui avait finalement décliné pour rester au RCT. Un an et demi plus tard, la donne aurait changé. Définitivement ? Lors du dernier Tournoi, le sélectionneur avait déjà fermé la porte.

Si cela se confirmait, quelles solutions pourraient voir le jour ? Car il est bien sûr difficilement compatible de recruter la parle rare aujourd’hui, tout en travaillant sur l’arrivée d’un technicien étranger de renom après la Coupe du monde, tel que Warren Gatland. L’hypothèse Chris Masoe a également circulé à court terme.

Les pistes Masoe et O'Gara

Le Néo-Zélandais et Bernard Laporte sont proches, surtout depuis leurs victoires communes à Toulon. Ils se sont d’ailleurs rencontrés récemment, comme ils le font régulièrement. L’éventualité d’une collaboration concernant la défense et les skills aurait été évoquée. Mais Masoe, en fin de contrat au Racing 92 en juin prochain, serait jugé encore un peu tendre et pourrait prolonger avec les Ciel et Blanc.

Reste le cas de Ronan O’Gara, un autre ancien Racingman. L’Irlandais, sous contrat en Nouvelle-Zélande jusqu’à la fin du mois de juin, serait une hypothèse intéressante sur le papier, comme révélée en début de semaine par Infosport. Mais beaucoup doutent en coulisses de cette éventualité, notamment ceux qui le connaissent bien. Chargé de la défense dans le club francilien de 2013 à 2017 puis aux Crusaders depuis le début de saison, l’ancien ouvreur international a réalisé un boulot reconnu par ses pairs.

Par ailleurs, il présente l’avantage de parler français et d’accepter un rôle d’adjoint de l’ombre. Suffisant pour intégrer le staff de Jacques Brunel ? Ronan O’Gara, qui a conservé sa maison en région parisienne, se verrait bien revenir en France l’été prochain et notamment au Racing 92. Bernard Laporte, dont le téléphone sonne beaucoup depuis la fin du Tournoi, devrait trancher dans les deux semaines.

Jean-François Paturaud