RMC Sport

FFR: Patrick Buisson va remplacer Bernard Laporte pendant sa mise en retrait

Le bureau fédéral de la Fédération française de rugby a validé la nomination de Patrick Buisson comme président délégué pendant la mise en retrait de Bernard Laporte. Vice-président en charge du rugby amateur, il dirigera l’instance jusqu'au procès en appel du président de la FFR pour corruption, si les clubs amateurs l’acceptent.

L’option Serge Simon retoquée dès jeudi par le comité d’éthique de la Fédération française de rugby, Patrick Buisson devrait être nommé président délégué de la FFR, selon les informations du journal Le Figaro. L’actuel vice-président en charge du rugby amateur occupera cette fonction jusqu’au retour ou à l’éviction de définitive de Bernard Laporte. Une décision officialisée ensuite par la FFR dans un communiqué.

Proche de l’ancien sélectionneur du XV de France, Patrick Buisson a même été adoubé par le président de la FFR avant de recevoir l’aval du bureau fédéral ce vendredi. Le dirigeant devrait remplacer Bernard Laporte jusqu’à la fin de sa mise en retrait, c’est-à-dire jusqu’à son procès en appel dans l’affaire Laporte-Altrad pour laquelle il a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour corruption et l’interdiction d'exercer son activité de dirigeant sportif.

L’opposition appelle à voter contre "une parodie de vote"

La nomination de Patrick Buisson doit désormais être validée par un vote des clubs amateurs entre le 23 et le 26 janvier. L’ancien dirigeant du comité de Provence, âgé de 65 ans, va toutefois devoir convaincre près de 1900 formations alors que l’opposition menée par Florian Grill a déjà appelé à voter non contre tous les candidats potentiels.

"Les statuts de la FFR sont clairs, les clubs désignent le président dans le cadre d’un vote ce qui suppose de choisir entre plusieurs candidatures, plusieurs équipes, plusieurs programmes. Un référendum pour ou contre une personne n’a rien d’un vote pour choisir entre deux candidats, deux listes ou deux programmes, a pesté le collectif Ovale ensemble. C’est une parodie de vote! Le référendum proposé est un ersatz de démocratie."

Mis en difficulté et même invité à démissionner par la ministre des Sports (qui ne peut pas l’y obliger), Bernard Laporte a refusé. A la place, le président de la FFR a accepté une mise en retrait jusqu’à la fin de ses ennuis judiciaires.

Le procès en appel du médiatique dirigeant et des autres accusés ne devrait toutefois intervenir qu’à l’automne 2023 et donc après la Coupe du monde de rugby disputée en France.

Jean-Guy Lebreton