RMC Sport

Affaire de la sextape: "Quelque chose d'effarant", les avocats de Benzema dénoncent les réquisitions

Le parquet a requis jeudi à Versailles dix mois de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende contre Karim Benzema, accusé de complicité de tentative de chantage dans "l'affaire de la sextape" visant Mathieu Valbuena. "On est sur quelque chose d’assez effarant", a dénoncé l'un des avocats de l'attaquant du Real Madrid.

Dix mois de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende ont été requis ce jeudi contre Karim Benzema, accusé de complicité de tentative de chantage dans "l'affaire de la sextape" dont la victime présumée est son ancien coéquipier chez les Bleus, Mathieu Valbuena. Contre les quatre autres prévenus, poursuivis dans cette affaire pour tentative de chantage, le ministère public a requis des peines allant de 18 mois de prison avec sursis à quatre ans de prison ferme. Le jugement du tribunal correctionnel de Versailles pourrait être rendu dès ce vendredi, dans l’après-midi ou en soirée selon la durée des plaidoiries de la défense.

>> Suivez le procès de "l'affaire de la sextape"

"On requiert une peine absurde"

En attendant, les deux avocats de Karim Benzema ont dénoncé la sévérité, selon eux, de ces réquisitions contre leur client. "En ce qui nous concerne, ces réquisitions sont manifestement très peu fondées en droit. Et sur la peine, on est sur quelque chose d’assez effarant. Tout le long du réquisitoire, on nous a expliqué qu’il ne s’agissait pas de se payer une star. Et bien c’est exactement ce qui a été fait. On ne motive pas sa décision, on ne l’explique pas. On requiert une peine absurde, disproportionnée, qui n’a rien à voir avec le dossier", a réagi Me Sylvain Cormier, l’un des avocats de l’attaquant du Real Madrid, qui ne s’est pas présenté à l’audience.

"Sur le principe de la culpabilité, il n'y a aucune référence à la réalité de ce dossier. Karim n’a aucun contact avec les maîtres-chanteurs et ne les connaît pas. Il n’a pas leur téléphone et ne connaît rien de leurs plans un peu idiots. On s’y attendait un petit peu. C’est toujours difficile pour le ministère public d’abandonner les poursuites après six ans de procédure, et de reconnaître qu’on a tort. Ce sera une belle empoignade à l’audience, nous sommes remontés comme des pendules avec mon confrère Antoine Vey contre ce réquisitoire", a insisté Me Sylvain Cormier. C’est ce vendredi que les avocats de Karim Benzema s’exprimeront. L'ancien Lyonnais encourt théoriquement une peine maximale de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

RR avec Mélanie Vecchio et François Luce