RMC Sport

Roland-Garros: c'est Matignon qui a accordé la dérogation au couvre-feu pour Djokovic-Nadal

Selon les informations de BFMTV, c'est Matignon qui a délivré l'autorisation qui a permis aux spectateurs de Roland-Garros d'assister jusqu'au bout à la demi-finale Nadal-Djokovic ce vendredi, malgré le couvre-feu de 23h.

On l’a, le fin mot de l’histoire. Selon les informations de BFMTV, c'est bien Matignon qui a autorisé le public de Roland-Garros à assister à la demi-finale Nadal-Djokovic jusqu’au terme du combat que se sont livrés les deux hommes sur le court central Philippe-Chatrier, malgré le couvre-feu de 23h.

"L'évènement a été autorisé par Matignon à la demande de la Fédération française de tennis", a fait savoir Matignon à BFMTV. "C'était un évènement organisé avec un protocole sanitaire strict et bien respecté”, nous a-t-on encore précisé dans l'entourage du Premier ministre Jean Castex.

Pas de risque supplémentaire

L'autorisation a été accordée du fait du caractère exceptionnel, historique et imprévu du match. Matignon précise que l'évènement s'est achevé à 23h20 et que s'il avait fallu évacuer la foule avant 23h, cela aurait de toute façon pris un certain temps. Il valait mieux laisser ce quart d'heure de plus qui ne présentait pas de risque sanitaire supplémentaire.

En apprenant qu'ils avaient eu gain de cause, les spectateurs de Roland-Garros se sont mis à scander "Merci Macron ! Merci Macron !" "Je voudrais remercier l'Elysée et Matignon de nous permettre d'aller au bout de ce suspense incroyable, de ce match de légende" a déclaré pour sa part Gilles Moretton, le président de la Fédération française de tennis (FFT) au micro de France Télévisions.

La veille, Moretton expliquait à RMC Sport le rôle joué par la directrice générale Amélie Oudéa-Castera, "en relation permanente avec l'Elysée et Matignon". Ancienne joueuse de tennis, elle a pratiqué ce sport qu'elle connait bien à haut niveau avant de suivre des études prestigieuses, avec un passage à l'ENA, où elle a croisé un certain Emmanuel Macron au sein de la promotion Léopold Sedar Senghor.

Passionné de sport, le chef de l'Etat était loin de Paris et de Roland-Garros vendredi. Le président de la République participait, avec d'autres chefs d'Etat et de gouvernements, au sommet du G7. Jusqu'à dimanche, ce rendez-vous au sommet rassemble l'Allemagne, la France, l'Italie, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon et les Etats-Unis dans la station balnéaire de Carbis Bay, en Angleterre.

QM avec ASD