RMC Sport

Roland-Garros: "Il fait trop froid pour jouer", peste Nadal après sa victoire au milieu de la nuit

Rafael Nadal déplore les conditions météo dans lesquelles il a battu le jeune Italien, Jannik Sinner (7-6, 6-4, 6-1), lors d'un match qui a pris fin à 1h25 du matin, mercredi. Un nouveau record à Roland-Garros.

Rafael Nadal se serait bien passé de battre un nouveau record à Roland-Garros: celui du match le plus tardif de l'histoire du tournoi. L'Espagnol a en effet conclu son quart de finale face à l'Italien Jannik Sinner (7-6, 6-4, 6-1) à 1h25 du matin dans la nuit de mardi à mercredi dans le froid et le vent. Des conditions qu'il déteste. L'Espagnol a réussi à abréger la rencontre en trois sets mais il ne gardera pas un bon souvenir de son 100e match sur la surface ocre parisienne (98 victoires - 2 défaites).

"Un peu dangereux pour le corps"

"Le problème c'est la météo, a-t-il regretté lors d'une brève conférence de presse à 2h du matin. Bien entendu, ce n'est pas idéal de terminer un match à une heure et demi du matin, mais le problème est la météo. C'est le vrai problème. Il fait trop froid pour jouer, pour être honnête. Je sais que les joueurs de foot jouent dans de telles conditions, mais ce n'est pas pareil, ils courent en permanence. Nous, nous courons, nous nous arrêtons, on fait une pause entre chaque point: c'est un sport où il y a de nombreuses interruptions."

"Voilà pourquoi je pense que c'est un peu dangereux pour le corps que de jouer dans de telles conditions. Mais bon c'est la vie! Je ne sais pas pourquoi ils ont décidé de mettre cinq matches sur le Chatrier dans la même journée. Je pense que c'est un risque qu'ils ont pris. Lorsque j'ai reçu le calendrier hier (lundi), je me suis dit qu'il était probable que nous ayons des matches extrêmement longs. C'est ce qui s'est passé. Bon, j'ai tâché d'être patient d'accepter ce qui nous était imposé. J'ai essayé d'être positif et j'ai gagné le match."

Un nouveau tacle aux organisateurs

En raison du report lundi du match de Collins-Jabeur, finalement disputé ce mardi sur le court Philippe Chatrier, cinq matches étaient programmés sur le Central et les rencontres, qui n'ont débuté qu'à midi, ont duré. Le n°2 mondial, qui est entré sur le court à 22h36, n'a pas manqué de tacler une nouvelle fois l'organisation du tournoi, après avoir déjà regretté le changement de balle avant le début de la compétition. 

Au prochain tour, celui qui a remporté 12 fois Roland-Garros défiera l'Argentine Diego Schwartzmann qui l'a récemment battu à Rome. "Ce match ne sera pas facile, confie-t-il. lorsque vous avez perdu face à un adversaire, c'est parce qu'il joue bien. Et aujourd'hui (mardi face à l'Autrichien Dominic Thiem), il a extrêmement bien joué contre l'un des meilleurs sur la planète, surtout sur terre battue. Je pense donc qu'il sera extrêmement confiant. Il y a deux semaines, il m'a battu à Rome, ce qui va lui donner encore plus d'aplomb. J'en suis conscient. Je ferai de mon mieux pour bien jouer sur le court. Je vais m'en remettre à mon jeu. Je vais jouer de façon agressive. Je vais essayer de jouer différemment par rapport au match à Rome ; j'espère être prêt à jouer. Et il me tarde de l'affronter et je ferai de mon mieux jusqu'au bout. Il me reste deux jours pour m'entraîner et améliorer les choses qui doivent l'être : c'est ce que je vais faire."

NC avec NB